LEGO City Undercover
Windows PlayStation 4 Xbox One Wii U

En grand fan de la franchise LEGO, j’ai évidemment déjà terminé ce monde libre dans l’univers de la gamme City lors de sa sortie sur WiiU. Pourtant, on ne vous en a jamais parlé sur Game Side Story : un comble, tant cet épisode fait partie des meilleurs. Profitons de sa nouvelle sortie sur PlayStation, Xbox One et PC pour faire le point sur ce qu’il le rend si intéressant. Quant aux nouveautés, qu’elles sont-elles ?



Au nom de la brique, je vous arrête !

Basé sur la gamme City, urbaine et « vie de tous les jours » des briques de construction qui font la joie des enfants, le malheur des pieds adultes et le bonheur de l’entreprise LEGO (2,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires au premier trimestre 2106), LEGO City Undercover nous place dans la peau de Chase McCain : un policier ayant dû fuir la ville après une enquête qui a mal tourné.

Des années plus tard, l’ennemi juré de Chase McCain refait des siennes à Lego City : Rex Fury prépare un très mauvais coup et rien de tel qu’un policier habitué de l’infiltration et du déguisement pour contrer ses desseins maléfiques. Tout au long d’une quinzaine d’heures de jeu, juste pour l’histoire proposée, TT Games va vous montrer qu’en dehors de l’ultra commercial Lego Dimensions et des jeux à licences (aussi bons soient-ils ou non), ils ne sont jamais aussi bon que lorsqu’ils jouissent d’une totale liberté de mise en scène.

Dans la peau de McCain, vous devrez donc collecter une dizaine de costumes différent tout au long de l’histoire proposée. Chaque costume a ses propres possibilités de jeu : le pompier peut éteindre le feu, sauver les chats dans les arbres et user de sa hache pour casser les barricades, alors que par exemple le voleur utilise son pied de biche pour se frayer un chemin et peut jouer avec un pistolet à couleurs. Le scénario, très bien écrit, enchaîne alors les références avec classe et parfois même de façon subtile. Vous aurez le droit à des pastiches de l’Inspecteur Harry, de Columbo, de Starsky et Hutch, avec plus ou moins de finesse. C’est très intéressant par ailleurs, car cela permet à petits et grands de jouer ensemble et d’y trouver son compte.



Le meilleur jeu Lego à ce jour ?

Très nombreux à sortir chaque année, les jeux LEGO se suivent et se ressemblent cruellement. Seuls « Le Seigneur des Anneaux » et le récent « Star Wars : Le Réveil de la Force » font office de vrais bouleversements du style ces dernières années (après Lego Batman 2 et l’apparition des voix et du monde libre). LEGO City Undercover se contente alors de prendre ce qu’il y a de meilleur dans cette suite de jeu et libre au joueur de s’éclater avec.

Ainsi, en plus d’un mode scénarisé très amusant et bourré de références intelligentes, de séquences de gameplay sympathique et surtout, d’un rythme réussi (le plus important mais aussi le plus rare dans un jeu Lego), City propose surtout un monde libre gigantesque et de qualité. Bourré de choses à faire en fonction du costume porté, proposant une multitude de personnages et véhicules à déverrouiller, le monde libre profite aussi et surtout d’une deuxième monnaie dans le jeu. On connaissant les pièces, permettant ici d’acheter les personnages, mais il faut désormais compter sur les briques permettant la construction de grands édifices : un parc d’attraction, une grande roue, une antenne-relais, un aéroport… On sera très souvent à court de briques et on parcourra avec bonheur les ruelles du jeu pour tout casser et en récupérer.

Evidemment, depuis la perte de son exclusivité WiiU le jeu a été épuré de ses nombreuses références à Nintendo. Mais les plus subtiles sont tout de même restées.



Parlons de la coopération.

On ne va pas refaire le test qui aurait du être publié sur GSS à la sortie du jeu sur WiiU, pour éviter de vous redire à quel point LEGO City Undercover est très sympathique. Reste qu’il a ses défauts inhérents à la franchise : il faut accrocher à l’humour, c’est globalement excessivement répétitif et il y a tout de même quelques petits bugs de collision qui nous rappellent les heures les plus sombres de l’histoire des briques à travers ses différents jeux. Rassurez-vous : ici, on a le droit à quelque chose d’assez stable et sans trop de heurts. Rien à voir avec la passoire à bugs qu’est Lego Dimensions, par exemple.

Ce dont il faut parler, c’est du mode splitté en coopération qui était (ce fut une première) totalement absent du jeu original sur WiiU. Extrêmement basé sur son scénario, LEGO City Undercover aurait pu être excessivement frustrant pour un second joueur. Les créateurs.trices ont eu la bonne idée de proposer un alter-égo jouable qui se retrouve toujours en situation de jeu agréable lors des différentes scènes scénarisées les plus importantes : que ce soit en course-poursuites ou combats de robots, le second joueur aura toujours un véhicule particulier et saura comment aider le joueur principal. Seule la toute fin du jeu a tendance à oublier le second joueur, la faute à un scénario beaucoup plus centré sur le héros.

Le principal attrait du jeu, c’est la visite du monde libre à deux et totalement librement. Chaque joueur peut se rendre ou il veut sur la gigantesque map de Lego City et les expériences peuvent ainsi être partagée, divisées entre les préférences de chaque joueur (l’un préfèrerant les courses, l’autre l’exploration, par exemple) et surtout, cela divise le temps de complétion du jeu par deux. Terminer un jeu Lego à 100% et en trouver tous les secrets n’a jamais été aussi amusant.


LEGO City Undercover est un bon jeu, sans doute l’un des trois meilleurs de la franchise. Libre de faire ce qu’il veut de LEGO City, TTGames se révèle inventif et amusant dans la création de cette ville et du scénario proposé. Le mode coopération en écran splitté est aussi très réussi. LEGO City Undercover est absolument tout ce que LEGO Dimensions ne parvient pas à être… Et il est sorti en mars 2013, soit trois ans plus tôt.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.