I Hate Running Backwards
Windows PlayStation 4 Xbox One

C’est un Runner donc d’office, ce n’est pas le jeu du siècle mais néanmoins, voilà un titre qui a le mérite de reprendre joliment une blague du jeu original pour en faire une expérience vraiment défoulant. Classique de partout, original que trop rarement, I Hate Running Backwards est surtout réservé aux fans de Serious Sam qui y retrouveront le bestiaire unique et beaucoup de références. Aussi, arriver au bout du jeu est un vrai défi et devrait permettre à certains d’y trouver une durée de vie honorable.

Surtout transfuge du smartphone et des tablettes pour son gameplay, ce titre vient surtout faire patienter les fans en attendant un Serious Sam 4 d’ores et déjà teasé. Pas sûr que sur le long terme, tous les joueurs y trouvent de l’intérêt mais au moins, les premières parties sont funs et explosives. Reste une difficulté globale assez relevée et pas franchement accueillante, ainsi qu’un mode Twitch qui prouve que le jeu a beaucoup été pensé pour lui. Ce qui là aussi, dessert le jeu de base.

I Hate Running Backwards est amusant, c’est déjà un bon point. Est-ce qu’il le fera sur le long terme ? Ça, c’est une question de feeling et personne ne risque d’être d’accord sur le temps de jeu qu’il est prêt à lui accorder. Au moins, il y a six boss et mondes différents ainsi que des personnages, des armes et des perks à débloquer au fil des réussites.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.