EarthFall

EarthFall

Difficile de passer après Left 4 Dead et pourtant, après tant d’années (Left 4 Dead 2 est sorti il y a 9 ans), certains tentent de lui succéder avec plus ou moins de réussite. EarthFall, c’est le jeu qui a juste décide de reprendre la même formule sans en changer grand-chose, pensant que ça suffisait. Et ça ne suffit évidemment pas.



Livré sans contexte ni scénario

La Terre a été envahie par une invasion alien posant ses cocons crado et ses têtes de poulpes mangeurs de cerveaux dans notre jardin pourtant si bien entretenu. Résultat, c’est apocalyptique et dangereux de sortir de chez soi, à tel point qu’une bande de potes décident d’y faire le ménage à coup de fusil à pompe et de pelles. Enfin ça, c’est le scénario que j’ai imaginé à EarthFall vu qu’il oublie complètement de nous raconter quoi que ce soit : on entre dans le bain direct après avoir choisi une mission parmi les cinq des deux campagnes proposées. Pas de contexte, pas d’histoire, juste du « lore » à débloquer en jouant. Parce qu’évidemment, c’est toujours plus marrant de savoir ce qu’on fait là en lisant une tonne de dialogues dans des menus annexes dont tout le monde se fiche.

Bon, pas grave, on va faire avec. Il n’a pas d’histoire mais au moins, au premier abord, EarthFall n’est pas vilain. Visuellement sans grande imagination et véritable univers qui sort du lot, le jeu de Holospark fait tout de même bien les choses avec de jolis effets de lumières et une végétation sympa au milieu de bâtiments bien construits. Dommage qu’on découvre rapidement que tout est une ligne droite peu camouflée et que seules les bâtisses servant le chemin seront ouvertes. Ne croyez pas vous perdre dans EarthFall, si ce n’est dans les niveaux en intérieurs qui enchaînent les copier-coller de textures et de level-design histoire de bien énerver.

On est donc à quatre, avec des Bots pour compléter l’équipe si vos amis sont indisponibles. Les Bots sont absolument ridicules de bétise et ce, même au plus haut niveau d’efficacité. Un conseil : n’en tenez pas compte, faites comme si ils ne sont pas là, sinon vous perdrez non seulement du temps mais aussi en progression dans votre épopée. Ils ne font que mourir stupidement et servent finalement seulement à vous rescussiter (quand ils y pensent). Le reste se joue absolument comme Left 4 Dead. Un peu trop même.



Left 4 Dead du pauvre ?

Vous êtes donc quatre survivants qui ramassez des armes et devez vous rendre d’un point A à un point B en effectuant des missions à base de recherche d’objets et d’aller-retours sur le chemin. Vous affronterez des hordes d’ennemis qu’il ne faudra pas attirer en faisant trop de bruit avec, par exemple, l’anti-vol d’une voiture mal garée. Un air de déjà vu ? Ce n’est pas fini ! Vous aurez aussi à remplir une voiture d’essence, à tenir des camps en attendant que des portes mécaniques s’ouvrent, à activer une dizaine de choses qui alteront la horde et toute ces similitudes grossières à Left 4 Dead ne sont même pas camouflées.

La ballistique manque de punch, les balles ont peu de gravité, le jeu vous donne un fusil sniper dans des zones trop limitées et un lance-flamme qui tue davantage d’alliés que d’ennemis. Earthfall est un jeu à la justesse de gameplay absolument pas maitrisée. C’est foutraque, aux conséquences aléatoires à chaque utilisation d’une arme un peu originale… Et pourtant, on s’y amuse.

Attention, l’amusement est de courte durée. On fait les deux campagne le temps d’une grosse soirée de trois ou quatre heures, la répétitivité est de mise mais le jeu fonctionne un minimum. C’est un encas, un truc un peu raté mais qui divertit. Et en fait, c’est à mon sens sur ce point qu’il se moque tant du monde. EarthFall aurait vraiment pu être un excellent jeu et il avait tout pour y parvenir, mais il a fallu que les développeurs oublient de faire dans l’originalité et servent un Left 4 Dead réchauffé à outrance et sans aucune finesse dans un moteur « un peu moderne » censé cacher la misère et l’aspect vieillot du tout. C’est rageant, parce qu’on ne peut pas dire qu’il n’est pas amusant pour quiconque a déjà terminé les Left 4 Dead et traversé les Payday et Killing Floor avec sa bande de potes. Il lui manque malheureusement trop de mois de développement, du contenu et de l’originalité pour ne pas être totalement quelconque. Oh, excusez-moi, on peut poser des grillages automatisés pour bloquer des entrées. Est-ce vraiment une grosse nouveauté, surtout quand on sait à quel point c’est inutile la plupart du temps ?

Copier tout ce qui fait de Left 4 Dead un bon jeu n’est pas une bonne idée, surtout quand c’est fait une dizaine d’années plus tard et ce, sans aucune originalité à apporter. EarthFall est énervant parce qu’il aurait clairement pu être une très bonne expérience de quelques semaines, en coopération. Au final on en fait le tour en une soirée et on rage devant tous ses défauts et banalités qui l’enfoncent dans le tas des jeux qui passeront inaperçu et seront vite oubliés. C’est tellement énervant, tant Holospark semble capable de mieux.


Laisser un commentaire