Two Point Hospital
Windows

Longtemps après la disparition de Bullfrog, l’un des nombreux cadavres enterré chez Electronic Arts, personne n’espérait une suite au jeu culte qu’est Theme Hospital. Pour les trop jeunes, Theme Hospital est un jeu de gestion où vous devez vous occuper d’hôpitaux. Avec un humour bien à lui, il a eu du succès à son époque et la majorité de ses joueurs s’en souviennent encore aujourd’hui. C’était alors une très bonne surprise quand Two Point Hospital a été annoncé, d’autant qu’il est développé en partie par d’anciens de chez Bullfrog venu s’installer chez SEGA.



Two Theme Point Hospital

Dans Two Point Hospital, vous êtes donc amené à gérer des hôpitaux avec chacun sa petite particularité. Pour chaque clinique, il faudra se développer et s’adapter aux patients et surtout, gagner de l’argent. La base consiste donc à ouvrir des salles utiles au diagnostic puis au traitement, et d’embaucher les bonnes personnes pour faire tourner le tout. Bien sûr, tout cela serait un peu morose si l’humour n’était pas présent. Les graphismes un peu minimalistes nous éloignent bien de la réalité, les maladies sont de plus en plus improbables et les manières de les traiter vont de paire. Les descriptions également des employés ou même des concurrents forcent le sourire, le tout avec un cynisme bien dosé pour se moquer entre autre du modèle économique des hôpitaux d’outre atlantique.

En avançant dans les missions vous allez débloquer de nouveaux hôpitaux à gérer, avec de nouveaux objectifs et leurs lots de soucis. L’un sera construit sur une zone sismique, l’autre accueillera une patientèle particulièrement riche, le suivant aura des maladies bien spécifiques à traiter… chaque clinique sera unique et ce sera à vous de vous adapter afin de ne pas faire faillite et compléter les objectifs pour avancer. Il faudra également faire attention à son espace et bien agencer ses salles afin de pouvoir caser tous ce dont on a besoin pour le bien être des patients. D’ailleurs, il est indispensable de jeter un œil sur leur moral et celui des employés. Il ne faut donc pas oublier les toilettes, distributeurs de boissons / nourriture, les bancs, mettre de quoi s’amuser et rendre le tout agréable avec de jolies plantes et un entretien impeccable. Et surtout, bien observer les files d’attentes de chaque salle. En effet, si les clients attendent trop longtemps… ils meurent. Pas pratique.

Vous avez l’impression que je décris Theme Hospital ? C’est normal, jusque là, les deux jeux sont quasiment identiques. Même les musiques sont du même style et les annonces des hauts-parleurs des hôpitaux sont similaires.



Docteur House c’est pas Mickey Mouse

Two Point Hospital bénéficie tout de même d’améliorations, à commencer par l’ergonomie avec une interface plus simple et une caméra plus libre. Les missions sont également plus détaillées; Pour chaque hôpital, compléter une série d’objectif permet d’obtenir une étoile. Il y a au total 3 étoiles à obtenir à chaque fois, mais il suffit d’en obtenir une seule pour débloquer un nouvel hôpital. Récupérer les 3 étoiles ne fera pas une énorme différence dans le jeu, si ce n’est la possibilité de compléter des objectifs de carrière (communs à toute la partie) pour obtenir des Kudosh (une monnaie particulière permettant d’acheter de nouveaux objets), ou d’avancer sur les recherches cliniques qui permettent d’améliorer des machines ou d’effectuer de nouveaux traitements, ce qui sera gardé dans les hôpitaux suivants. Malheureusement, faire prospérer sa clinique pour investir dans les suivantes n’est pas possible, et il faudra faire avec un budget indépendant à chaque fois.



Le jeu est assez simple si on ne cherche pas à obtenir toutes les étoiles. La difficulté est bien sûr progressive et les derniers niveaux offrent tout de même un peu de challenge. On est tout de même assez loin de la difficulté du premier qui était tout de même assez frustrante. Personnellement, je n’ai jamais réussis à finir la dernière mission alors que mon hôpital n’était pas en déficits (on la sent la frustration là ?). A sa sortie, Two Point était affligé de quelques bugs qui empêchaient d’avancer, mais ils ont été corrigés récemment, je ne peux même pas faire ma mauvaise langue là dessus. Modernité oblige, on a également la présence de défis en ligne. Il est possible d’envoyer des challenges à ses amis, du type “faire le plus d’argent en un temps limité sur tel hôpital”, et il y a bien entendu un tableau des scores en fonction de plusieurs critères comme le taux de guérison, le bonheur des employés ou encore la réputation de l’hôpital. Ça ne casse pas des briques, mais ça a tout de même le mérite d’exister. Ça empêche malheureusement Skywilly de jouer, parce qu’il a peur que je l’écrase.

En fait, c’est comme si Theme Hospital s’était fait faire une petite chirurgie. On garde les mêmes bases, on améliore la tronche du patient et c’est bon. Évidemment, cela va plaire aux fans de l’original et sans aucun doute aux nouveaux venus. Mais on aurait aimé un peu plus de travail en profondeur et ne pas retrouver les mêmes missions que dans l’ancienne version “en mieux”. C’est être un peu pointilleux, c’est vrai, et relancer Theme Hospital aujourd’hui (je l’ai fait) ça pique, autant en terme de graphismes que d’ergonomie ; Je rappelle qu’il n’est pas possible de tourner la caméra dans le jeu original et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. C’est donc un excellent remake avec de nouvelles choses très bonnes, mais qui donne l’impression qu’il y a eu un peu de fainéantise dans le développement, ou que l’équipe n’a pas voulu prendre trop de risques pour ne pas s’éloigner de Theme Hospital.

LeenUyth

Gentille, douce et délicate dans une autre vie. Née avec une manette de Master System II dans les mains, j'ai aujourd'hui moins le temps de jouer et me consacre surtout aux jeux d'arcades pour péter un max de rotules rapidement. Et comme j'écris pas beaucoup et que personne d'autre ne veut le faire, je montre souvent ma sale tronche pour les interviews vidéos.

LeenUyth

LeenUyth

Gentille, douce et délicate dans une autre vie. Née avec une manette de Master System II dans les mains, j'ai aujourd'hui moins le temps de jouer et me consacre surtout aux jeux d'arcades pour péter un max de rotules rapidement. Et comme j'écris pas beaucoup et que personne d'autre ne veut le faire, je montre souvent ma sale tronche pour les interviews vidéos.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.