Histoire d’une Game Jam : la conception d’un jeu en VR

Histoire d’une Game Jam : la conception d’un jeu en VR

Temps de lecture moyen ~10-20 minutes. Hey ! Me revoilà ! Cette fois je vais te conter une petite histoire, celle de la Global Game Jam du 25/26/27 Janvier 2019…


– Ah, cool … Mais c’est quoi une Gameuh Jame ?

Hé, ho, tu vas pas me la refaire ? Je t’ai pourtant déjà expliqué ce qu’est une game jam.

– Pardon … Oui c’est vrai. Mais la Global Game Jam alors ?

La Global Game Jam (GGJ), comme son nom et son logo nous le laisse penser, est une game jam internationale ! C’est LE rendez-vous mondial des créateurs de jeux vidéos indépendants. Quelques chiffres de Janvier 2018, la Global Game Jam c’est 803 endroits dans 108 pays qui ont créés 8 606 jeux en un week end.

– Ah oui quand même. Tu as voyagé loin du coup pour rejoindre un emplacement pour la Global Game Jam ?

Oui, j’ai beaucoup voyagé. J’ai pris mon PC fixe, l’oculus RIFT (je vais y venir), mon écran 29″, j’ai tout mis dans la voiture et j’ai fais … 400 mètres pour arriver à la GGJ, à Blida.

– Erf… Ok mais c’est quoi Blida ?

Blida est un T.L.C.P.I.A.N (je viens de l’inventer) : tiers-lieu de création, de production et d’innovation artistique et numérique (à tes souhaits) dans la belle ville de Metz !

Mais vaut mieux une vidéo que 1000 mots …

Et c’est grâce à l’association C.O.I.N (je l’ai pas inventé celui là) que nous avons pu participer à cette GGJ.

C.O.I.N pour Comité d’Organisation des Interactivités Numériques, je te laisse aller voir leur site internet si tu veux en savoir plus.

On les remercie encore pour cette grosse organisation où il y a eu plus de 40 participants !

– Ah oui, plus de 40 participants quand même.

Oh oui, ça fait un paquet de monde comme tu peux le voir. (et encore tu ne vois pas tout le monde dessus). Non, je n’étais pas seul, je faisais partie d’une équipe de choc, prêt à en découdre avec tous les problèmes qui allaient nous arriver.

L’équipe était composée de :

  • Moi-même
  • Arthur un ami et développeur Web comme moi
  • Quentin un ami de promo quand j’étais à l’IUT
  • Et Maurice que je ne présente plus si tu as lu(e) mon 1er article 😉

– Cool ! Et quel était le thème de cette game jam ?

Le thème était …

Tudum tzuuuum !

Rien que ça. Si ça t’intéresse tu peux même écouter la “keynote” sur le thème :


– Un thème sur le foyer, donc. Et ça allait ? Vous étiez inspirés ?

Hem … alors moi le foyer ça m’inspirait ceci :

– Mais vous avez quand même trouvé quelque chose ?

Après quelques heures de discussions, nous sommes tombés sur cette idée :

Les mauvais esprits vous poursuivent et vous devez vous rendre chez vous, votre foyer pour quitter ce monde cauchemardesque. Cependant, vous devrez éviter beaucoup d’obstacles sur le chemin pour y parvenir. Son titre : Run4Home. Et le tout en réalité virtuelle.

– Ah oui, tu as parlé de l’Oculus Rift, c’est ça ?

Exactement, l’Oculus RIFT est un casque de réalité virtuelle. Comme sa fonction l’indique, tu es plongé(e) dans un monde virtuel et immersif ou tu peux interagir avec ce monde imaginaire, selon la vision de son concepteur (un “game designer”).

A savoir que la réalité virtuelle a des intérêts autre que dans les jeux vidéos et les salles d’arcades :

  • L’apprentissage par le “jeu” d’un concept dans un univers cloisonné et sécurisé (consignes de sécurité sur un chantier BTP par exemple)
  • La collaboration industrielle (modélisation 3D d’un concept de véhicule ou l’on peut interagir à plusieurs pour collaborer et discuter de changements fonctionnels…)
  • Dans le médical, avec le traitement de phobies, il est possible de recréer des conditions réelles et adaptées pour le patient
  • Et bien d’autres cas d’utilisation sont possibles …

– Cool, ça a l’air bien sympa ! Comment vous avez fait du coup pour créer un jeu en réalité virtuelle ?

Alors nous avons choisis d’utiliser Unity (j’en ai parlé dans mon premier article, tu devrais t’en souvenir ;-)) qui permet d’intégrer facilement la VR avec des librairies externes.

A savoir que la conception d’un jeu en réalité virtuelle est comme la conception d’un jeu en 3 dimensions.

La seule différence se situe au niveau de la camera, qui représente ce que tu vois à l’écran. Au lieu d’être une caméra qui réagis en fonction de ce que tu fais avec un clavier et une manette à travers ton avatar (personnage-joueur), la caméra correspond à ta vision “réelle”, ce que tu regardes avec tes yeux à travers le casque. En gros, tu deviens ton propre avatar, tu deviens le personnage joueur.

Des capteurs sont là pour repérer et calculer la position du casque dans dans l’espace et répercuter les changements de positions dans le monde virtuel. Les manettes, eux, représentent tes mains.

Une petite image qui retranscrit l’idée, ici dans le jeu Beat Saber (le but est de couper des blocs sur un rythme musical avec des sabres laser).

– Vu comme ça, ça donne envie d’y plonger ! Vous vous êtes organisés comment ?

Pour ma part, je me suis occupé d’initialiser le projet pour la VR, et de faire des premiers tests pour courir sur une plateforme. Sachant que l’intérêt et qu’il faut reproduire les mouvements d’une personne qui court pour pouvoir courir dans le jeu. Des librairies me permettaient de faire déjà cela (ouf).

Je souhaitais également instaurer une ambiance sombre pendant la course, pour donner l’impression d’être dans une sorte de cauchemar.

Mais mettre juste de la brume et être dans le noir ne suffisait pas. Avec l’aide de Maurice, nous avons imaginé rapidement un monstre sur le thème du sans-visage dans le voyage de Chihiro. Qui allais nous servir de poursuivants et aussi de décors le long de la plateforme.


– Ok, donc Maurice faisait la modélisation 3D du coup. Et les autres ?

Quentin lui s’est occupé de la création des différents obstacles et de leur composition dans le level.

Il a créé différents obstacles plus ou moins difficiles qui nous oblige à nous déplacer physiquement pour reproduire les déplacements sur la plateforme et ceci, latéralement, en se baissant, en allant toucher des sphères noires pour ouvrir des portes, etc…

Il a aussi composé les poursuivants avec le monstre de Maurice.

Arthur quand à lui, s’est occupé de certains effets et animations ressentis lorsque l’on courrait. Comme par exemple l’effet de vitesse, du vent. Il a utilisé un système de particules pour se faire.

Mais aussi un effet de flou, que je n’ai pas eu le temps d’intégrer … je m’en excuse encore 🙁

Il s’est aussi occupé du comportement de poursuite des monstres.

Ça bosse dur, Arthur ?

Et oui, dès fois nous nous octroyons des pause cafés, les repas, du sommeil, ou Beat Saber, entre autre …

– Il y a eu pas mal de boulot quand même avec tout ça sur 48h. Et que nous a pondu Maurice cette fois-ci ?

Aaaaaah, Maurice !

Il s’est occupé de la musique dans le jeu, et également de quelques sons, comme des bruits d’abeilles, avec sa tondeuse à barbe … Oui, avec sa tondeuse ! (Que je n’ai pas pu intégrer je m’en excuse encore 🙁 …)

Car je te rappelle que tous les graphismes, modélisations, sons, musiques, devaient être 100% produis par nos propres moyens !

Il a dû me faire quelques modèles 3D, car j’avais dans l’idée d’une plateforme de fin, un coin de paradis, avec des fleurs, des abeilles, et chants d’oiseaux, etc… Tout ça est bien mignon n’est ce pas ?

Dû coup il m’a produit quelques ressources 3D comme :

  • Des abeilles
  • Des arbres
  • Des fleurs
  • Des rambardes
  • Des troncs d’arbres
  • Des nuages
  • Un arc en ciel
  • Un tank
  • Des nuag…

– Hé, oh ! Heu … deux petites secondes … ! Un … TANK ?

Oui tu as bien lu(e), un tank.

Il était même en train d’en faire un deuxième !!!

 

– <O.o>

Hé ! Attends tu n’as pas vu l’abeille ! 😀

Et donc tout ça était pour composé un petit espace de paradis caché derrière un grand rideau de fumée blanche, tout n’est que pureté !


– Vous êtes dingues ! Et le résultat final a donné quoi ?

Tank .. heu, tant bien que mal, nous avons réussi à finalisé une version jouable et plus ou moins fonctionnelle !

Nous étions très content de ce que nous avons produit à nous quatre, sachant que certains n’ont pas forcément beaucoup d’expérience dans la production d’un jeu vidéo (moi non plus d’ailleurs !).

I’m proud of you Arthur Quentin & Maurice !

– Bravo à vous ! Comment je peux voir ce que vous avez fait ?

Tu peux directement regarder ci-dessous la présentation et démo du jeu :

Si tu as par chance un Oculus ou un HTC Vive (nous ne l’avons pas testé dessus, à tes risques et périls !), tu peux télécharger le jeu ici.

Également tu peux retrouver les autres jeux fait à Metz Blida ici. (Il y a un jeu de course d’escargots qui vaut vraiment le coup :-))

– Super ! Encore bravo et merci beaucoup pour cette nouvelle histoire de Game Jam !

Merci à toi de m’avoir lu(e) encore une fois de plus ! Je te laisse encore quelques photos de l’événement et je te dis, à la prochaine ! 🙂

Laisser un commentaire