Rapide Critique

Blazing Chrome

Développeur : JoyMasher – Éditeur : The Arcade Crew / CE-Asia

Date de Sortie : 11 juillet 2019 – Prix : 16,99 €

Déjà connus pour Odallus The Dark Call (un hommage à Castlevania) et Oniken (un hommage à Ninja Gaiden), les développeurs Brésiliens de JoyMasher reviennent cette fois avec Blazing Chrome, un hommage à Contra.

Les machines ont pris le contrôle du monde depuis de nombreuses années, éliminant peu à peu les humains. Heureusement, une poche de résistance est toujours active et vous allez prendre part au combat pour libérer les hommes du joug des robots.

Clairement inspiré de Contra, Blazing Chrome est un run’n gun à l’ancienne avec tout ce que ça implique : une difficulté élevée, des niveaux à apprendre par coeur, des boss possédant de nombreux patterns d’attaque à retenir, des graphismes 16 bits parfaitement maîtrisés, etc.

L’action est très dynamique et c’est un régal d’évoluer dans les niveaux en détruisant tout sur son passage. En plus de l’arme de base, 3 autres plus puissantes sont récupérables en cours de jeu : une sorte de lance-flammes énergétique, un lance-grenades et un canon laser à charger, pas évident à utiliser mais destructeur sur les cibles immobiles.

Les décors sont variés et les développeurs ont également fait des efforts sur les mises en scène en ajoutant des stages à moto, dans des ascenseurs, d’autres où vous prendrez possession d’un mecha (coucou Metal Slug), une chute libre…

Un effort tout particulier a également été apporté aux boss et midboss, tous plus impressionnants les uns que les autres. Cerise sur le gâteau, sans trop spoiler, une fois le jeu bouclé, vous débloquerez des bonus incitant très fortement à retenter l’expérience de façon différente.

Si vous étiez en manque de run’n gun, Blazing Chrome est fait pour vous. Si vous avez toujours eu peur d’en lancer un, sachez qu’il y a pas mal d’options de confort (roulade, continus infinis, possibilité de sauvegarder entre deux niveaux pour repartir de là, perte uniquement de l’arme en cours d’utilisation en cas de mort et non de tous les bonus, etc.). Pour ma part je suis vraiment heureux que des jeux ultra arcade continuent à sortir, surtout lorsqu’ils sont si bien réalisés, félicitations JoyMasher, vous méritez votre slogan “We know retro”.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire