Haven

Preview Jouable : Oui – Vu chez : The Game Bakers – Date de Sortie : 2020

Développé par The Game Bakers qui nous a déjà proposé Furi (et les Squids que j’aime d’amour depuis le début, mais ils ont été trop vites oubliés), Haven sort du lot dès qu’on en voit les premières images. Promettant une aventure à jouer seul ou à deux qui sorte de l’ordinaire, le jeu nous a été présenté jouable dans une longue démo d’une trentaine de minutes. Et autant dire que ce fut particulièrement étonnant.

Partager sur facebook
Partager sur twitter

La survie c’est mieux à deux

Deux personnes s’aiment et sont sur une planète perdue. Ils vont devoir coopérer et rythmer leur journée pour trouver de quoi manger et boire, mais surtout faire ce qu’ils peuvent pour rester ensemble. Haven se joue seul ou à deux et propose trois phases différentes de gameplay. La première nous propose de « glisser » sur le sol de cette curieuse planète, ou les herbes se tanguent et virevoltent sur notre passage. Des points précis permettent de surfer plus rapidement vers une destination fixe, afin de rendre les déplacements encore plus efficaces. On tient la main du compagnon qui nous lâchera par moment, se mouvera et réagira à ce qui l’entoure de façon réaliste. C’est très beau, complètement enchanteur et au bout d’un certain temps, il faudra glider sur le monde pour le nettoyer d’une certaine infection (sans trop vouloir en dire) afin de donner encore plus de sens et un but de complétiste à ces sorties en milieu plus ou moins hostile.

Seconde phase de jeu : les combats. Certaines bestioles viendront vous attaquer, contaminées par une étrange maladie. Les combats se jouent au tour par tour, la caméra derrière nos deux protagonistes. On peut lancer deux types d’attaques, mettre un bouclier ou se soigner. Le stick gauche et le stick droit, pour quiconque jouerait seul, seront chacun lié à un des deux héros. Ensemble à deux manettes ou seul avec ces deux sticks, il sera possible de combiner deux mêmes attaques pour en réaliser des plus puissantes. Aussi, l’ennemi a ses forces et ses faiblesses en fonction du type d’attaque. En termes de tactique, les combats ne semblent pas très complexes et profonds. En revanche, ils font réellement ressentir cette idée d’entraide et d’échange entre les joueurs.

La troisième phase de jeu, sans doute la plus importante, est l’aspect Visual Novel (bien que ce terme soit un peu trop générique pour Haven). On retrouve Pierre Corbinais alias Oujevipo dans l’écriture et cela se ressent : après son travail sur Enterre-Moi Mon Amour et ses nombreux projets en Ludum Dare, le voilà dans une plutôt grosse production française à nous raconter l’amour entre deux scientifiques perdus au milieu de nulle part. Quelle est sa priorité ? Les chamailleries, les petits moments de blagues, mais aussi le temps du repos et des câlins, des mots doux et des échanges qui montrent la confiance qu’ont les protagonistes l’un envers l’autre. C’est sans aucun doute cet aspect du jeu, plus terre-à-terre, plus écrit, plus profond, qui risque de nous faire chavirer à la sortie.

Haven est beau, très beau et ce dans tout ce qu’il propose. Les combats semblent une excuse pour faire progresser un récit et une exploration qui se joue seul ou à deux, mais évidemment surement mieux en couple. L’aspect narratif du titre est très intriguant et c’est à mon sens ma plus grande surprise de ce salon. The Game Bakers m’a surpris, maintenant je veux être convaincu.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Previews

Laisser un commentaire