It’s Spring Again

It’s Spring Again

Je suis généralement assez méfiant de tout ce qui vise les enfants, la plupart des jeux du genre étant généralement des trucs assez bâclés et prenant souvent les enfants pour des débiles, ce qui à mon avis est une erreur de perspective. Un enfant est généralement assez débrouillard et peut passer des heures à essayer et réessayer jusqu’à réussir. Après tout, je ne pense pas être le seul à avoir fini Ghosts’N Goblins et autres jeux difficiles des ères 8-16 bits enfant et à ne pas me sentir capable de les finir de nouveau après toutes ces années. It’s Spring Again est néanmoins destiné aux tous plus jeunes, pour qui il est encore plus difficile de trouver des jeux adaptés (et auxquels je ne mettrais certainement pas Ghosts’N Goblins entre les mains, par contre).

20160630214631_1Il était une fois les saisons

It’s Spring Again, donc, est un jeu adapté d’un théâtre de marionnettes pour les 2 à 5 ans. Il se veut  un jeu éducationnel pour les enfants dès deux ans. Durant une quinzaine de minutes, il se présente, avec son esthétique en mode papier animé, comme une suite de petites scènes de gameplay vouées à enseigner à l’enfant ce qu’il faut savoir sur les quatre saisons. En l’état, ce gameplay se résume à cliquer un peu partout pour pouvoir faire avancer les saisons. A l’aide de simples clics gauches de la souris (ou bien en activant le mode “autoplay”, qui fait progresser le jeu tout seul), on peut ainsi aller chercher le soleil caché derrière les nuages, faire pousser des fleurs, cueillir les fruits des arbres, faire tomber la neige… It’s Spring Again est simplifié au possible, rendant le jeu totalement jouable pour les enfants de tout âge sans avoir besoin de l’aide ou de la supervision de parents. Des petits indices sont disséminés de manière très naturelle afin de ne jamais être coincé et de ne jamais vraiment avoir à se demander que faire ensuite, une option pouvant aussi être activée pour des indices plus évidents.

20160630220041_1Petit arbre deviendra grand, puis vert, puis rouge… puis mort

Là où le jeu d’Asya Yurina fonctionne le mieux, c’est que la partie visuelle est très travaillée, surtout pour un jeu durant moins d’une quinzaine de minutes. L’esthétique en papier animé fonctionne très bien, le tout gardant un rendu rappelant des marionnettes. Ainsi, tous les objets du décor tels que les arbres, nuages ou le soleil ont des visages humains, dans un style peut-être un peu flippant à l’image des Teletubbies. Le tout est très bien animé, entièrement narré par une bien jolie voix et accompagné d’une sympathique musique, rendant l’expérience très agréable. Très mignon, le jeu donnera aux enfants une compréhension des saisons accompagnée d’un message relativement positif sur la nature et la planète.

20160630215513_1Sous le brillant firmament du printemps

It’s Spring Again n’est pas non plus complètement inintéressant pour les plus âgés. Si l’aspect éducatif n’a en effet plus grand intérêt, le tout étant évidemment très basique, l’aspect visuel marche en revanche toujours aussi bien. La narration est vraiment agréable à l’écoute et l’impression de participer à un conte animé et interactif en fait une bien chouette expérience, particulièrement vu qu’elle dure moins de quinze minutes. J’ai aussi trouvé ça assez intéressant que, à l’image des saisons, le jeu se répète en boucle jusqu’à ce que le joueur décide de quitter, celui-ci pouvant alors échanger de son temps contre un défilement des années et des saisons pourtant identique à chaque fois.

 

It’s Spring Again ne coûte qu’un petit euro (deux de plus avec le spectacle de marionnettes dont il est tiré) et est une très jolie et agréable expérience visuelle pour tous les âges. Là où il brille cependant, c’est qu’il apprend les saisons aux plus jeunes avec des choix de gameplay plutôt intelligents qui rendent le tout assez naturel et ne les prend jamais trop par la main, sans pour autant les abandonner à eux-mêmes.

Laisser un commentaire