Marooners (Win)

Marooners (Win)

Un concept simple et accessible qui n’oublie pas d’être amusant, voilà ce que les joueurs sont en droit d’attendre d’un party game. Après des classiques tels que les Mario Party, on est en droit de se demander si les nouveaux venus assurent la relève avec brio ou s’ils ne peuvent tout simplement pas prétendre supplanter leurs prédécesseurs.

Switch back, switch forward

Le jeu n'a de cesse de "switcher" entre les différents niveaux.
Le jeu n’a de cesse de “switcher” entre les différents niveaux.

Disponible en accès anticipé sur Steam depuis fin mars 2016 et avec une sortie en version finale prévue pour cet été, Marooners se joue aussi bien en local sur votre canapé avec vos amis, qu’en multijoueur en ligne (2 à 6 joueurs). Le principe est simple : vous allez vous affronter sur plusieurs mini-jeux en même temps puisque après quelques secondes passées sur un niveau le jeu vous fera avancer au niveau suivant, avant de vous faire revenir sur les précédents. Ce changement constant crée une dynamique et donne un côté chaotique à la partie d’autant plus qu’il survient aléatoirement, si bien que le joueur ne peut pas se préparer au “switch” et est pris au dépourvu. Lorsque le jeu reprend là où il s’était arrêté cela crée des situations drôles et inattendues.

Pour commencer vous avez le choix entre 7 personnages différents que vous pourrez personnaliser en changeant leurs couleurs et en optant pour votre arme préférée. Bien sûr ces détails sont purement esthétiques, ne vous attendez pas à obtenir une arme plus puissante que celles de vos adversaires, néanmoins cela reste agréable de pouvoir adapter son personnage à ses goûts. Si rien ne vous plait sachez que vous débloquerez de nouvelles armes en multipliant les parties.

marooners
De haut en bas et de gauche à droite : Mines of Mayhem, Stonework square, Mount magma, Crushing chasm, Brimstone basin, Crystal cave, Twin temple, Icy isles, Rocky road, Flower falls.

Très courts, les niveaux se terminent une fois que le gros trésor apparaît, qu’il soit ou non récupéré par l’un des joueurs. Si vous mourrez, vous serez transformés en fantômes et n’aurez que votre frustration pour vous tenir compagnie lorsque vous apercevrez toutes les pièces et diamants flotter autour de vous sans être dans la capacité de les ramasser.

Contenu, y es-tu ?

Il existe à ce jour plusieurs types de mini-jeux.

  • Mines of Mayhem : Creusez rapidement en évitant de vous faire exploser par les bombes.
  • Stonework square : Ramassez les pièces tout en détruisant les blocs qui tombent du ciel pour ne pas vous faire écraser.
  • Twin temple : Volez la statue et conservez-la le temps qu’elle vous octroie des pièces, ensuite refilez-la à vos amis pour ne pas exploser avec elle.
  • Icy isles : Récoltez le maximum de diamants et pièces sans tomber. Attention au vent et au mouvement des glaces !
  • Mount magma : Gravissez les plateformes en évitant les jets de lave.
  • Crushing chasm : Prenez des risques pour collecter les précieux sous-sous et placez-vous rapidement dans les lieux lumineux pour ne pas être broyés.
  • Rocky road : Courrez jusqu’au trésor en évitant les rochers qui tombent.
  • Flower falls : Ramassez les pièces en prenant garde à où vous mettez les pieds !
  • Brimstone basin : Évitez les tirs des canons et lootez tout ce que vous trouvez.
  • Crystal cave : Récoltez le plus de choses possibles avant vos adversaires.

Vous l’aurez compris, le but reste toujours le même : ramasser des pièces. S’il cherche à éviter la répétitivité en n’incluant pas tous les jeux à chaque partie, le gameplay n’est tout de même pas original mais la recette fonctionne et l’on peut utiliser les quelques power-ups disponibles pour faire basculer la chance en notre faveur. Pour le moment je n’en ai repéré que trois : les bombes à jeter sur nos amis, le boost qui nous fait nous déplacer plus rapidement et offre un avantage certain dans notre course aux sous-sous et l’aimant qui attire les objets vers nous. Cela en plus du classique coup sur la tête des amis pour voler leurs pièces durement acquises, sans rancune !

Marooners mise beaucoup sur son capital sympathie, sur ses graphismes mignons et sur un humour bon enfant. Très soigné sur le plan visuel et disposant d’une bande-son entrainante, il ne permet cependant pas au joueur de moduler ses parties en ajustant la durée des jeux ou en lui laissant le choix des mini-jeux à inclure. La dure réalité est que l’on a fait le tour du jeu en une dizaines de minutes et, à moins d’avoir beaucoup d’amis à la maison (le mode online étant déserté) on n’y jouera pas des heures entières. A ce prix là, il y a bien trop peu de contenu pour le moment et, bien que les développeurs en ajoutent régulièrement, je doute que la version finale soit fondamentalement plus riche que la version actuelle du jeu. Pensez-y aussi avant de jeter votre dévolu dessus.

Laisser un commentaire