Critique

Vader Immortal: Episode III

Développeur : ILMxLAB – Éditeur : Disney Electronic Content, Inc. – Date de Sortie : 21 novembre 2019 – Prix : 7,99 €

Pas ou Très peu de Cinétose en mode Téléportation
Aucun jumpscare

Après un premier épisode surprenant et un second beaucoup moins intéressant et encore plus court, la trilogie Vader Immortal nous propose sa conclusion de 45 minutes à 8€ avec la ferme intention de nous en donner pour notre argent en termes de sensations. Et pour dire vrai, ça fonctionne bien. Loin des jumpscares un peu nuls du second épisode, ce troisième jeu fait avancer l’histoire et nous raconte enfin quelque chose d’intéressant dans l’univers Star Wars.

Mieux : en plus de votre sabre laser, vous pourrez désormais contrôler des blasters, un dans chaque main pourquoi pas, en plus d’attirer et envoyer contre les murs les stormtroopers qui vous barreront la route. Cela fait toujours son petit effet !

Alors évidemment, on continue à n’avoir le droit qu’à une sorte de montagne russe Star Wars un peu chiche, vaguement drôle avec son droïde qui nous suit et ne nous lâche pas d’une semelle, mais là aussi, ça fonctionne. Si le premier épisode devait étonner et le second tenter de nous faire peur, ce troisième jeu se concentre vraiment sur les sensations de jeu et le visuel, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

C'est toujours aussi court mais là, d'accord, ça fonctionne bien. Les 45 minutes passent sans crier gare et on a vraiment le droit à quelque chose de correctement raconté, avec les réferences qu'il faut, les bonnes batailles au bon moment avec les bonnes armes. L'apparition des doubles blasters donnent aussi ses meilleures armes à l'arène de jeu jouable en parallèle du mode histoire, de quoi gonfler la durée de vie. Contrairement à nos attentes, la trilogie se termine quand même sur une bonne note. Cela reste toutefois cher pour ce que c'est...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Critiques

Laisser un commentaire