Rapide Critique

The Knight Witch

Bestio
Publié le 17 décembre 2022

Développeur

Super Awesome Hyper Dimensional Mega Team

Éditeur

Team 17

Date de Sortie

29 novembre 2022

Prix de lancement

19,99 €

Testé sur

PC

J’aime bien Super Awesome Hyper Dimensional Mega Team. D’une parce que leur nom de studio est incroyable et de deux car j’avais passé un très bon (mais trop court) moment sur Rise & Shine leur précédent jeu.

The Knight Witch se veut beaucoup plus ambitieux en mélangeant twin stick shooter et metroidvania. Nous pouvons donc nous attendre à une durée de vie bien plus longue avec des zones qui se déverrouilleront au fil de l’obtention de nouveaux pouvoirs, de la collecte de bonus et ainsi de suite.

Je vais commencer par ce qui saute aux yeux, le jeu est magnifique. Que ce soit la DA, les effets de lumière, la variété d’environnements, chaque nouvelle zone est un véritable régal à découvrir, c’est vraiment un gros plus dans un jeu poussant à l’exploration.

Nous dirigeons Rayne, une jeune fille qui a suivi l’entraînement pour devenir une knight witch (une troupe d’élite qui intervient en cas de problème pour défendre le royaume) avant d’être mise de côté. Elle a donc repris le cours de sa vie, pensant ne jamais atteindre son rêve. Mais tout change le jour où Donjonidas est à nouveau attaqué. Alors que tout le monde est réuni pour fêter le 14ème anniversaire de sa libération, une explosion retentit.

Sans réfléchir Rayne passe chez elle chercher ses vieilles cartes sorts et décide d’aller voir ce qu’il se passe pour vérifier que tout le monde est en sécurité. Le Vénérable (maître de Donjonidas) l’informe que les knight witches ont disparu ou sont déjà trop occupées et lui demande alors d’aider le royaume, il est temps de mettre en application tout ce qu’elle a appris durant son entraînement !

Notre héroïne peut voler et tirer tout autour d’elle pour éliminer les robots, golems et autres ennemis qui se présenteront sur sa route. Elle a également la possibilité d’utiliser la magie, représentée par des cartes. Trois sorts sont disponibles à tout instant et une fois que vous en lancez un, une carte est piochée au hasard dans votre deck de pouvoirs pour prendre sa place. Honnêtement je ne trouve pas que ce système fonctionne si bien que ça et c’est même plutôt frustrant de ne pas pouvoir réagir à tout instant à la situation rencontrée.

Pour sauver Donjonidas vous aurez tout une suite de quêtes à accomplir et petit à petit les habitants croiront de plus en plus en vous. Et ça tombe bien, car une knight witch possède le « link ». Plus la population vous soutient et plus vous êtes puissante. Vous aurez d’ailleurs à participer à une conférence de presse à la fin de chaque mission pour expliquer ce qu’il s’est passé et oui vous pourrez mentir pour gagner encore plus d’expérience ! À chaque niveau vous aurez la possibilité de renforcer votre côté knight (dégâts de tir, vitesse de tir, chance de critique…) ou witch (plus de mana, sorts plus puissants…).

L’histoire est plutôt sympa à suivre et les boss sont pour la plupart plutôt impressionnants. La courbe de difficulté est bien dosée, d’autant plus que vous rencontrerez des squelettes capables de vous fabriquer des armures, de quoi résister aux combats les plus difficiles. Le jeu alterne entre balade et affrontements en arènes, n’hésitez pas à bien fouiller chaque lieu pour débloquer de nouvelles cartes et donc de nouveaux pouvoirs à ajouter à votre deck. Au fil du temps vous obtiendrez également de nouvelles capacités comme le dash pour esquiver les tirs mais également traverser certains éléments de décor qui jusque là vous bloquaient, ou encore une arme de corps-à-corps pour frapper vos ennemis et activer certains mécanismes.

Comptez une grosse dizaine d’heures pour atteindre la fin du jeu, beaucoup plus pour tout débloquer à 100%, surtout que le jeu ne propose pas de téléportation rapide. Contrairement à la majorité des jeux du genre vous ne pourrez pas vous rendre rapidement d’un point A à un point B, ce qui est vraiment dommage. Autre petit bémol, le boss final est incroyablement difficile. Si tout le jeu se passe tranquillement, ce dernier affrontement est vraiment infâme, je ne comprends pas vraiment ce choix même si on peut utiliser des codes pour tricher ou prendre la « mauvaise » fin.

Mais ne chipotons pas sur ces deux détails, je me suis beaucoup amusé avec The Knight Witch. J’attendais ce jeu avec impatience et je n’ai pas été déçu. Beau, maniable, long, si vous aimez voir votre écran rempli de tirs et dasher dans tous les sens pour éliminer des hordes d’ennemis vous serez comblé !

Laisser un commentaire