Rapide Critique

En Quête Des Livres Dont Vous Êtes Le Héros

Bestio
Publié le 21 juin 2023
En Quête Des Livres Dont Vous Êtes Le Héros

Auteur

Raphaël Lucas

Éditeur

Third Éditions

Date de Sortie

26 mai 2023

Prix de lancement

24,90 €

Format

160 x 240mm - 216 pages - Couverture cartonnée

Si vous êtes comme moi né dans les années 80, il est absolument impossible que vous soyez passé à côté du phénomène Livre Dont Vous Êtes Le Héros, ou LDVELH pour les intimes. Que ce soit dans un magasin, à la bibliothèque municipale ou même au CDI du collège, il y avait forcément au moins quelques exemplaires de ces livres à la tranche blanche et dotés de couvertures incroyables et intrigantes, répartis en différentes séries : défis fantastiques, loup solitaire, la voie du tigre… tant d’histoire dont VOUS étiez le héros !

Édité par Third Éditions et écrit par Raphaël Lucas, l’ouvrage En Quêtes Des Livres Dont Vous Êtes Le Héros est découpé en cinq chapitres principaux dressant une sorte d’arbre généalogique du genre car, comme vous pouvez l’imaginer, ces livres ne sont pas sortis du jour au lendemain, ils sont la suite plus ou moins logique de nombreuses propositions effectuées auparavant. L’auteur commence par exemple par citer une pièce de théâtre de 1578 où un juge est choisi dans le public pour départager deux prétendants. Le début des années 1900 marque l’apparition de certains ouvrages destinés à tester sa personnalité, ses défauts… puis de Consider the Consequences! un ouvrage avec paragraphes numérotés et un récit écrit en arborescence. L’auteur continue l’exploration de nombreux livres pour finir en 1974 et la sortie de Donjons & Dragons, le célèbre jeu de Gary Gygax, ainsi que de plusieurs jeux vidéo avec entrées au clavier et analyseur syntaxique.

Le second chapitre se concentre principalement sur la création de Games Workshop par Ian Livingstone, Steve Jackson et John Peake ainsi que les débuts de leur société : les différents jeux qu’ils proposent dans leur catalogue, les négociations pour publier de nouveaux jeux (notamment D&D), ainsi que The Magic Quest, le prototype du tout premier LDVELH qu’ils envoient à un éditeur. Ils devront alors attendre deux ans avant de recevoir un accord et signer le contrat de publication. Livingstone et Jackson décident d’écrire à quatre mains, l’un s’occupant du début de l’aventure, l’autre de la fin. Si ce choix est obligatoire pour tenir les délais, le résultat n’est pas convaincant, les deux compères ayant des styles réellement différents. Jackson se portera volontaire pour réécrire la deuxième moitié et imposer son système de combat.

Le troisième chapitre coïncide avec le lancement du « Sorcier de la Montagne de Feu » et le début du succès des LDVELH. Pour éviter les problèmes rencontrés lors de leur première création Livingstone et Jackson vont maintenant écrire chacun de leur côté et Raphaël Lucas va consacrer quelques pages à chacun pour définir un peu leurs particularités et goûts en matière de récits. C’est d’ailleurs à ce moment qu’on se rend compte à quel point ils ont dû chercher en permanence de nouvelles mécaniques à insérer dans leurs livres pour en renouveler l’intérêt et que chaque aventure soit vraiment unique.

Le quatrième chapitre couvre l’arrivée des LDVELH en France grâce à Gallimard et sa branche Folio Junior. À partir de 1985 un mini-dessin sera ajouté au bas de la couverture et sur la tranche pour préciser de quelle série il s’agit et permettre au lecteur de mieux s’y retrouver dans la gamme. C’est alors le début d’une véritable déferlante, avec des BD dont vous êtes le héros, des jeux vidéo et même à la télé avec Le Grand Labyrinthe puis Le Chevalier du Labyrinthe.

Le cinquième et dernier chapitre s’attarde sur la fin de l’âge d’or du LDVELH et de tout ce qui est apparu ensuite. Les jeux vidéo qui se sont inspirés du concept, les adaptations sur smartphone, les groupes de collectionneurs qui se sont réunis un peu partout dans le monde pour retrouver des pièces rares et compléter leurs séries préférées. Et si l’engoûment n’est plus le même qu’à l’époque, de nouveaux titres sortent chaque année, le LDVELH n’est pas mort ! Et pour finir en beauté, les couvertures de certains livres sont imprimées en couleur à la fin de l’ouvrage, de quoi faire remonter plein de souvenirs.

J’ai adoré parcourir ce livre et découvrir énormément d’anecdotes sur Ian Livingstone, Steve Jackson, Joe Dever et bien d’autres. C’était pour moi un bonheur de revivre cet âge d’or et le simple fait de lire certains titres me faisait immédiatement remonter de nombreuses années en arrière. Pour être embêtant j’aurais aimé qu’il y ait des sous-chapitres dédiés aux différentes gammes de livres, mais c’est vraiment pour pinailler. Le choix de parler en priorité des auteurs permet de bien comprendre toute la dynamique créative qu’il y avait autour du phénomène. Bon par contre depuis la lecture j’ai rejoint un groupe Facebook de collectionneurs et je n’ai plus qu’une envie, retrouver tous les livres que j’avais adorés à l’époque et que j’avais empruntés à la bibliothèque !

Slayin DX
Slayin DX

Découpage de monstres à la chaîne

Cult of the Lamb
Cult of the Lamb

Tout bien que tu détiens est un souci qui te retient

Make Way
Make Way

Construire, piloter, construire, piloter…

Stray Shot
Stray Shot

Tirer plus pour gagner plus

1 réflexion au sujet de « En Quête Des Livres Dont Vous Êtes Le Héros »

Laisser un commentaire