Dossier

Résumé de 2023

Suite au Top 3 des rédacteurs pour cette année 2023, penchons-nous maintenant sur des catégories plus précises, parce qu’on a tous joué à plein de choses et qu’il est important de parler des autres !

LE TOP 2023 non-jeux vidéo

Si notre travail auprès de GSS fait que notre vie est composée en très grande partie de jeu vidéo, nous avons tous bien d’autres passions et parfois même certaines qui nous amènent à s’éloigner de la lumière LED pour absorber un peu plus d’UV. Cette catégorie va donc parler de nos activités préférées de l’année qui ne sont pas des jeux vidéo (mais ont parfois un lien).

Déjà unique parmi les revues qui parlent de jeu vidéo, avec ses analyses à froid et sa très bonne éditorialisation, Immersion a eu besoin d’un coup de neuf. Soumise à l’inévitable financement participatif pour survivre, la nouvelle mouture se veut moins pompeuse et plus accueillante, tout en conservant les angles inattendus et l’approche théorique qui font sa force. Des passerelles entre diverses pratiques autour du numérique, des retours sur des événements peu connus, des sujets originaux, des choix de maquette audacieux : si vous vous intéressez aux nouveaux discours sur votre passe-temps préféré, donnez-lui sa chance et au pire, vous viendrez m’engueuler après.

Basskass

Je vais rarement au cinéma, je ne regarde quasiment jamais de série, j’étais donc bien embêté pour cette rubrique. Mais finalement, en cette fin d’année 2023, Lego Masters a fait son grand retour et si je ne regarde jamais la télévision en temps normal, j’adore cette émission. À chaque fois je suis bluffé par le talent des participants qui, en quelques heures, proposent des constructions incroyables. Cerise sur le gâteau, je sais qu’après ça mes enfants seront super motivés pendant un long moment pour ressortir les Lego et tenter, eux aussi, de construire à partir de thèmes imposés ou de laisser libre cours à leur imagination.

Bestio

5ème film d’animation issu de l’œuvre de Takehiko Inoue, le très populaire manga de basket Slam Dunk, The First Slam Dunk est sorti en salle en France en juillet dernier. Et il est, de très loin, le film qui m’a le plus scotché à mon siège cette année. On y suit l’équipe de basket du lycée Shohoku lors de son match épique contre la meilleure équipe du Japon, le lycée Sannoh, via le prisme de l’histoire difficile de Ryota Miyagi. L’animation est superbe et incroyablement détaillée, le match est d’un dynamisme à couper le souffle, et est intelligemment coupé par des flashbacks touchants de l’enfance de Ryota. Le rythme du film est parfaitement maitrisé et on ne voit pas passer le temps, cramponné à son siège. Il s’agit de plus d’un film « stand-alone », et est à ce titre complétement visionnable pour les néophites du manga, même si les connaisseurs profiteront probablement plus grâce à leurs connaissances des personnages. Ils seront néanmoins ravis de découvrir l’histoire de Ryota. Un énorme coup de cœur pour ma part, et je suis ravi de son succès mondial (il est devenu le cinquième film d’animation japonais le plus rentable de l’histoire).

CactusSinger

Alors ici je vais tricher un peu, en parlant d’une activité sportive (ou presque) avec la découverte (enfin plus ou moins) du VTT. Et quel plaisir d’aller se balader en forêt pour découvrir tout le patrimoine (chaud) de sa région. Car mine de rien, la forêt / champs / campagne regorge de monuments / bâtiments superbes, qu’ils soient entretenus ou à l’abandon comme le pavillon de Pourras en pleine forêt dans les Yvelines, qui rendent chaque sortie agréable et motivatrice pour aller toujours plus loin faire de nouvelles découvertes.

Crim

Elle n’a pas encore connu son épilogue, et pourtant cette ultime partition de Fargo se révèle déjà comme mon coup de foudre télévisuel de l’année. Sans surprise, on y retrouve intact l’esprit des frères Cohen, qui moque férocement une certaine Amérique, obscurantiste, bouffonne et faussement polie. Mais surtout, elle ose s’attaquer à une thématique pesante et sensible, à savoir les violences faites aux femmes. Ainsi, Juno Temple incarne une mère de famille au passé trouble qui échappe de justesse à un enlèvement. En un regard, elle réussit la prouesse de traduire la complexité de son personnage, qui oscille sans cesse entre pugnacité et fragilité. Quant à Jon Hamm, il campe un shérif libertarien, fana de Trump et de gros flingues, trouvant jouissance dans la domination d’autrui. En plus de la performance magistrale des acteurs, soulignons aussi l’excellence de la bande originale signée Jeff Russo, avec notamment une reprise de Toxic, le tube de Britney Spears, d’une puissance colossale. Merci Noah Hawley, son créateur, pour cet au revoir plein de maturité.

Gattu

On le sait tous, les adaptations en live action de jeux vidéo ou de mangas sont rarement des réussites. Aussi, lorsque One Piece est sorti sur Netflix, j’avoue l’avoir regardé dédaigneusement, surtout que (je sais, certains vont me maudire) je n’ai pas accroché avec l’œuvre origninale d’Eiichirō Oda. Mais, malgré tout, je me suis laissé tenté, par curiosité. Eh bien, à ma grande surprise, c’est une décision que je n’ai pas regrettée et qui me donnerait presque envie de retenter le manga, maintenant que j’ai mieux cerné les personnages et l’esprit avec lequel aborder l’histoire. J’attends en tout cas désormais avec intérêt la saison 2.

Hazz

Alors que Mars Express aurait largement dû tenir sa place dans cette catégorie, Godzilla Minus One est venu tout balayer d’un revers gigantesque. C’est mon dernier film au cinéma vu en 2023 et il m’a largement pris au dépourvu, surtout après avoir vu une bonne partie des films de la licence sortis ces dernières années. Je m’attendais à voir du gros monstre qui casse tout, mais j’ai aussi eu le droit à des personnages attachants, des acteurs poignants, une musique complètement folle et une mise en scène qui doit être enviée par la majorité des productions d’animés adaptés en Live Action. La France n’a malheureusement pas eu le droit à plus de 3 jours d’exploitation en salle, rendant mon expérience tout aussi précieuse (j’ai pu le voir en 4DX, afin de me faire satelliser à chaque pas du gros dino), et me fait impatiemment attendre une sortie aux rayons Blu-ray (et notamment de sa version monochrome, annoncée au Japon seulement pour l’instant)

NDLR: Le film a le droit à quelques jours d’exploitation supplémentaire du 17 au 31 janvier 2024, vous êtes cordialement invités à foncer dans votre cinéma préféré.

Howler

Je n’ai pas vu Godzilla -1, donc pour moi la claque de cette fin d’année fut Mars Express. C’est un vrai miracle qu’un tel film sorte, s’agissant d’un dessin animé pour « adultes » dans un genre souvent mal aimé en France, la Science Fiction. Malin, drôle, une enquête à la film noir, des références partout sans être intrusives. Entre Ghost in The Shell et le Faucon Maltais, supplément fin du monde.

Shutan

LE TOP BANDE ORIGINALe 2023

On le sait, depuis que les Démons du MIDI hantent nos nuits, la musique de jeu vidéo, c’est important, et c’est en plus un puits sans fond d’inspiration, de connaissance et de jolies choses. Cette catégorie est donc entièrement dédiée à toutes ces bandes originales qui nous ont accompagnés pendant nos sessions, et parfois même, après.

Je me suis injecté sa nostalgie pixellisée en intraveineuse, et pourtant Sea Of Stars m’a déçu. Un peu trop sage, un peu trop linéaire, j’ai dû lui dire au revoir au soleil couchant alors que je m’éloignais de ses rivages rieurs. Mais sa musique ne me quitte pas. Quand je la lance, je me lève de ma chaise, je sors de chez moi et je pars à l’aventure dans le parc le plus proche. Et à chaque fois, je me rends compte que je suis en pyjama, qu’il fait 5 degrés, qu’il pleut et que mes voisins me jugent. Une bande originale démoniaque, vous dis-je.

Basskass

Composée par Guillaume Ferran, la bande-son de Jusant est tout simplement magnifique. C’est une véritable invitation au voyage qui accompagne parfaitement notre personnage lors de son ascension d’une tour étrange, perdue au milieu d’un désert. Si j’ai pris autant de temps pour explorer en profondeur la structure, c’est en grande partie pour continuer à profiter de l’OST qui offre des moments magiques.

Bestio

Indéniablement le véritable point fort d’Under The Waves, l’OST composée par Nicolas Bredin est un régal d’immersion. Sa musique vous plonge littéralement dans l’ambiance mélancolique/nostalgique du jeu, et vous accompagnera lors de vos explorations des fonds marins, vous mettant souvent dans un état de zénitude profond au point de parfois simplement vouloir vous balader plutôt que de continuer dans l’histoire.

CactusSinger

La musique de Endless Space 2 tue. La musique de Dungeon of the Endless tue. Est-ce que j’attendais la nouvelle BO d’Arnaud Roy d’Endless Dungeon pour m’accompagner au taff : évidemment ! Si on repère au premier coup d’oreille que le titre fait partie de la famille Endless, il apporte ici beaucoup plus de guitare/batterie, pour une ambiance plus rock prenant forme aussi bien de titres très énervés (qui accompagnent les vagues de monstres) que beaucoup plus posés pour le hub principal qui s’approche d’un pub jazz.

Crim

Si Cassette Beasts s’est érigé comme le Pokémon like le plus abouti de l’année, il le doit aussi à sa bande-son composée par Joël Baylis. Rythmée, dansante, aux beats à la fois modernes et anciens, et à l’influence résolument électronique, sa musique fait bouger subtilement la tête d’avant en arrière alors qu’on envoie des taloches aux créatures qui se dressent face à nous. Un créateur de talent que l’on espère voir bien vite au sein d’une nouvelle production.

Gattu

Mes quatre années passées sous les tropiques n’y sont sans doute pas pour rien, mais la bande-son que je retiendrai pour cette année est celle de Tchia, car elle a su me ramener là-bas et raviver tous les bons souvenirs que j’ai pu en ramener. Une région à la fois magnifique et magique vers laquelle Awaceb vous fait voyager à un prix bien moindre que toutes les compagnies aériennes. Ça ne vaut clairement pas une visite IRL, mais c’est malgré tout déjà bien enivrant.

Hazz

Avec un jeu qui dure aussi longtemps que Baldur’s Gate 3, il faut être sacrément costaud pour que le joueur ne décide pas d’éteindre la musique passé 30h, car la boucle ne s’arrête jamais et nous donne plus le tournis qu’autre chose. Borislav Slavov est déjà passé maitre dans l’art avec les Divinity Original Sin, mais avec BG3, il faut saluer le bonhomme pour avoir pondu une BO de 2h30 qui arrive toujours à rester dans la bonne partie du cerveau. La faute à ce ton général de la musique, très épique, mais surtout inquiétante, sombre et chaotique. Le thème principale annonce rapidement la couleur, les musiques de combat sont comme des chevaux au galop et même les moments les plus doux, comme Down by the River, si cher à la communauté (et à ceux qui ont passé 2h à créer leur personnage), nous rappellent que ce n’est qu’un moment de calme avant la tempête. Chaque instrument, chaque chant, chaque rythme, tout est maitrisé à la perfection et réussi à nous faire oublier qu’on se balade dans l’univers le plus cliché et représenté de l’héroïque fantaisie, afin de ressentir quelque chose d’unique qu’on aimerait bien ne jamais oublier.

Howler

Remaster surprise de 2023, Ghost Trick est arrivé accompagné d’une BO remastérisée aussi, et qui ne fait surtout pas oublier que les compositions originales de Masakazu Sugimori étaient déjà exceptionnelles pour l’époque (un jeu DS, quand même). Évidemment, la musique passe mieux avec le jeu, donc surtout, surtout n’hésitez pas à vous procurer cette pépite ! 

Shutan

Le jeu le plus anticipé de 2024

On ne pouvait évidemment pas finir cet article sans un regard vers l’horizon, plein de naïveté, de rêve et d’espoir, de voir au loin notre futur chef-d’œuvre. On va, bien sûr, prier fort pour que tout se passe bien pour eux et espérer que cette année soit tout de même moins chargée pour pouvoir apprécier nos chouchous un peu plus longtemps. C’est l’heure de nos attentes pour 2024 !

Il est possible que je sois très mauvais en « alors il y a quoi qui sort l’année prochaine? ». La plupart du temps je découvre la date de sortie trois semaines avant, c’est comme ça, chacun ses failles. Peut-être que je me protège contre la hype démesurée qui gouverne les annonces autour des productions de cette industrie. Attendez, je cherche sur les internets, il doit bien y avoir un truc… ah bah voilà, lui il me regarde avec ses yeux adorables et je lui interdis formellement de me décevoir. En 2024, j’ai très hâte de jouer à The Plucky Squire. Et aussi à plein de jeux surprises qui sortiront de nulle part. Mon jeu le plus anticipé de 2024, en fait, c’est celui que je n’attendrai pas.

Basskass

Pour être franc, j’ai hésité entre pas mal de titres, mais vu mon nombre d’heures passées sur la licence EDF, j’ai décidé de choisir Earth Defense Force 6 qui, s’il est sorti en 2022 sur console au Japon, n’arrivera qu’au printemps 2024 sur PC. Au programme, toujours la même chose, du défouraillage de fourmis géantes, araignées géantes, robots et autres créatures extraterrestres étranges et surtout belliqueuses ! C’est évidemment ultra nanard, mais j’adore cette série ! Et il y a vraiment le sentiment de puissance lorsqu’on loot une nouvelle arme qui explose tout à l’écran.

Bestio

On attend toujours avec impatience un nouveau jeu de Dave Gilbert de Wadjet Eyes Game (Blackwell). Donc forcément, quand son dernier jeu, Unavowed, date déjà de 2018, une sortie annoncée en 2024 est de fait un événement majeur de l’année. D’autant que la démo proposée en 2023 a participé à intensifier encore plus la hype, malgré un changement de direction artistique qui ne satisfera pas tout le monde. Cependant, la promesse d’une histoire et d’énigmes basées sur le voyage dans le temps devrait attiser l’attente de tous les amateurs d’aventure.

CactusSinger

Bon, Hollow Knight m’a tellement mis une baffe qu’il a fini sur ma peau, je ne peux donc qu’attendre les aventures d’Hornet afin de reparcourir une nouvelle fois le vaste monde d’Hallownest. 2024 sera-t-il enfin l’année de Silksong ? On l’espère très fort !

Crim

Suikoden… Prononcez ce nom à voix haute et mon palpitant s’emballe sans relâche. Alors que je n’avais que trois poils sur le menton, cette saga médiévale avait su me passionner grâce à ses péripéties shakespeariennes et sa myriade de protagonistes luttant contre l’oppresseur. Jusqu’au jour où Konami délaissa cruellement sa licence, comme une vieille chaussette oubliée derrière un canapé. Heureusement, cette année 2024 verra sa suite spirituelle débarquer, Eiyuden Chronicles, avec à sa tête le talentueux tandem Yoshikata Muruyama et Junko Kawano. En leur temps, les deux anciens cadres de chez Konami avaient réussi à faire de Suikoden un grand nom du jeu de rôle japonais. Autant dire que, parmi les fans, les attentes s’élèvent plus haut encore que le mont Fuji. De mon côté, j’espère retrouver ce goût pour la tragédie humaine et les intrigues politiques souterraines. Et bien sûr, de la belle castagne en armures rutilantes.

Gattu

Sans aucune hésitation, le jeu que j’attends par-dessus tout en 2024 est Senua’s Saga: Hellblade II. Cela fait déjà un moment que je suis l’avancée des travaux de Ninja Theory, tant le précédent opus m’a marqué. Accompagner à nouveau Senua dans ses aventures est une expérience qui saura à coup sûr m’emporter. Hâte d’y être.

Hazz

Quand j’ai joué à Dragon’s Dogma, il y a 10 ans, j’ai évidemment adoré la proposition, mais j’ai passé mon temps à me dire « ce serait si bien qu’ils le ressortent, mais avec plus de budget ». C’est ce qui semble être le cas avec son deuxième épisode, prévu pour mars 2024, et j’y place beaucoup d’espoir, au risque d’être déçu. Mais globalement, je pense que même en me ressortant le même jeu, mais avec une meilleure UI et un framerate stable, je serais content. 

Howler

J’ai bien hâte de découvrir la suite des aventures d’Ichiban, à Hawaï ! L’avantage, c’est que je n’aurai pas à attendre longtemps.

Shutan

C’est sur cette dernière bafouille que cet article prend fin. On espère que ce petit récap de notre année 2023 vous aura plus, on s’est pas mal cassé le crâne de notre côté, au vu de la qualité des jeux sortis cette année. Bien entendu, on précise que ce top est entièrement subjectif et ne représente en rien la qualité générale du paysage vidéoludique et n’a pas vocation à être une vérité générale. 

On vous souhaite à tous une très bonne année 2024 et faites attention à vous, il fait froid dehors.

undergrave
Undergrave

Un rogue minimaliste et pourtant riche en situations.