Sproggiwood

La mythologie finlandaise au beau milieu d’un rogue-like en tour par tour, voilà ce que nous propose Freehold Games. Ne payant pas de mine avec ses graphismes simples (mais sans pixels apparents), Sproggiwood est intéressant à découvrir…

De simple fermier à héros

Il ne paraît pas à l’aventure, ce fermier en plein travail, quand il se rendit compte qu’il était enfermé dans la forêt de Sproggi. Un esprit maléfique entoure ce lieu qui emprisonne ces voyageurs jusqu’à ce qu’ils affrontent un terrible ennemi. Sproggiwood propose un univers mignon en apparence, assez glauque quand on lit bien l’histoire et le mythe d’origine. Il n’empêche qu’ici, on a surtout à faire à du Rogue-Like en bonne et due forme, avec du tour par tour agréable.

Armé d’une simple pelle, vous commencez le jeu en tâtonnant un peu. Quand vous réalisez une action, les ennemis en font aussi une. C’est le principe du tour par tour, pour ceux qui n’en savaient rien. Vous devez alors penser vos déplacements et aussi savoir rester sur place pour réussir à vous placer devant un ennemi avant qu’il ne vous attaque, afin d’être le premier à le frapper. Chaque ennemi battu vous lâche de l’or et de l’expérience. A chaque niveau gagné, vous pouvez augmenter l’un de vos quatre pouvoirs, très différents en fonction de la classe jouée.

Car oui, lorsque vous terminerez le premier niveau (un extérieur, un intérieur puis un Boss), le jeu vous proposer l’évolution de votre petit village, pour l’instant seulement habité par vous. Vous y verrez des anciens monstres devenus alliés et peuplant votre écran, mais aurez aussi et surtout le choix entre deux maisons, chacune appartenant à une nouvelle classe de héros. Guerrier ? Archer ? Voleur ? Chacun possède ses propres compétences.

Encore un tour !

Sproggiwood est très simple, très répétitif, mais complètement addictif. Chaque personnage possède ses propres atouts, comme le voleur pouvant permuter de place avec ses ennemis, le guerrier qui frappe sur plusieurs cases en même temps avec son épée… Mais tous ces pouvoirs demandent de l’énergie, représentée par des étoiles et évidemment, ces étoiles tombent vite à zéro. Vous en récupérerez sur les ennemis battus, ce qui vous permettra au cas ou vous êtes encerclé d’enchaîner les grosses attaques.

Dans les niveaux, plusieurs petits bonus sont disponibles. Les vases tout d’abord, qui une fois cassés vous permettent d’obtenir des potions, des parchemins magiques et des pièces d’or, mais vous avez aussi quelques stelles à activer. Certaines vous redonnent de la vie mais les plus intéressantes restent celles qui activent un pouvoir aléatoire : des ennemis qui apparaissent, un changement total de disposition et de contenu du niveau, des points d’expérience… Tout peut arriver et c’est très sympathique.

Au village, avec votre argent, vous pouvez acheter des objets à placer en équipement de votre prochain héros (histoire de commencer une partie avec un bon stuff). Mais vous pourrez aussi et surtout améliorer des attributs spécifiques : augmenter l’expérience gagnée au fil du jeu, la fréquence d’apparition des vases et des stèles, baisser le coût des objets à l’achat, etc. C’est d’ailleurs dans ce menu que vous dépenserez la majeure partie de votre argent.

Le mythe et sa magie…

Sproggiwood est un magnifique petit jeu, addictif et amusant, qui ne pêche finalement que par une difficulté très inégale entre les niveaux. Il va falloir frapper du monstre et perdre souvent, puis croiser les doigts pour tomber sur une bonne partie avec pas mal de chance et d’objets de soin, pour s’en sortir efficacement. C’est aussi ça, le bonheur du Rogue-Like, mais la difficulté entre chaque niveau est vraiment trop élevée pour paraître honnête. La durée de vie est néanmoins furieusement au rendez-vous puisqu’il vous faudra finir chaque niveau avec chaque classe débloquée… Vous en aurez pour une petite dizaine d’heures, facilement.

Largement à conseiller malgré ces quelques défauts, Sproggiwood est donc un Rogue-Like au tour par tour convaincant qui a aussi le mérite de nous raconter un mythe très peu connu dans nos contrées. Vous ne verrez plus la Finlande et ses forêts majestueuses comme avant, désormais !

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Une pensée sur “Sproggiwood

  • 09/11/2014 à 13:16
    Permalink

    Effectivement, je l’ai essayé suite à vos conseils et ce petit jeu à pas mal d’atouts. L’addiction est rapide et la direction artistique simple mais inspirée…
    A essayer !

    Répondre

Laisser un commentaire