The Dream Machine : de tout et de rien, mais sur Steam

Pourquoi engloutir des sommes faramineuses dans la réalisation de longues cinématiques en 3D, alors  qu’il suffit de quelques kilos de pâte à modeler et d’huile de coude pour donner un charme tout particulier à un jeu ? Et oui, la vie est parfois faite de plaisirs simples. Un peu comme dans The Dream Machine en fait.

The Dream Machine, c’est l’histoire d’un point’n click original, dont la qualité n’a de cesse de croître depuis l’IGF où le titre a terminé finaliste. A partir de là, le succès ne pouvait être qu’au rendez-vous. Vendu épisode par épisode, pour la modique somme de 4.70€ chacun, le soft s’apprête à sortir sur Steam le 11 Mai sous la forme d’un bundle regroupant les trois premiers volets. Pour la petite histoire, le titre de Cockroach nous permet de suivre les péripéties d’un jeune couple, Victor et Alicia, qui viennent tout juste d’aménager dans un nouvel appartement, qui n’est pas aussi tranquille qu’il n’y parait…

Mais ce qui fait la force de The Dream Machine, ce sont ses graphismes. A mille lieues des productions actuelles, ces derniers sont en réalité constitués d’éléments réalisés et peints à la main, à la manière d’un Chicken Run. Voilà, voilà.

[youtube UyM4zAXhjes 640 390]

 

 

Laisser un commentaire