Tink va vous en faire voir de toutes les couleurs à la Gamescom !

Vous en avez marre de voir la vie en gris ? Vous en avez marre de ces Resistance et consorts (désolé pour le namedropping alors que y’en a des centaines, entre Resistance et moi c’est une affaire personnelle) ? Et bien pas de problème ! Prenez un billet d’avion pour l’Allemagne, Cologne plus précisément (je recommande ce petit site indé) et allez rejoindre les mignons gars de chez Mimimi Productions !

Parce que ces chers développeurs ont fait le voyage depuis Munich (je sais absolument pas où c’est, ça se trouve c’est collé, moi et la géographie vous savez…) jusqu’à Cologne afin de présenter leur jeu. Et plus que de le présenter, c’est dans le plus grand salon européen consacré aux jeux vidéo qu’est la Gamescom (prends ça dans tes dents, Paris Games Week) que leur jeu Tink sera jouable pour la toute première fois, en exclusive world premiere. Enfin, les développeurs ont déjà dû finir le jeu des centaines de milliards de fois (les p’tits veinards !), mais ça sera la première fois que le grand public comme la presse pourra poser ses grosses pattes dessus, au détour des stands qui, tous les deux mètres, vendent de la bière et de la bouffe et du chocolat milka (parfait à empoisonner pour éliminer les chanceux qui y vont, et enfin prendre le contrôle de GSS).

Mais je n’ai pas encore parlé du jeu en lui-même, cet action-aventure dans lequel vous devez repeindre le monde. Bien sûr, je pourrais tout simplement vous linker la news qu’Hiji avait fait à propos de ce jeu il y a pratiquement deux mois. Mais vu qu’à la suite de cet article il s’est fait agresser dans la rue par les développeurs du jeu tout d’abord, puis par les dangereux actionnaires majoritaires du site où vous vous trouvez actuellement, je vais me contenter de placer un lien sans vous le dire et de résumer. Tink, c’est donc un jeu où le héros éponyme a le pouvoir et la mission de redonner au monde ses couleurs, effaçant ce fade gris et ces tristes paysages monochromatiques, chassant ces diaboliques et étranges créatures au pelage grisâtre. En ce qui me concerne, j’ai hâte de pouvoir toucher y toucher dès sa sortie sur Steam, Playstation Network et Xbox Live Arcade, ayant toujours beaucoup aimé les jeux proposant des mécaniques basées sur les couleurs (je pense à De Blob, notamment). Et si comme moi vous n’avez pas les sous pour faire le déplacement jusqu’en Allemagne, vous pouvez soit vendre votre maison pour me payer le trajet, soit aller donner des sous aux développeurs sur Gambitious.

[youtube 0HADtBdEorA 640 390]

Laisser un commentaire