Beastie Bay

Beastie Bay

J’ai toujours considéré Kairosoft comme étant les meilleurs développeurs de jeux mobiles sur Android et iOS. Même si ils restent toujours sur le même genre, c’est-à-dire les jeux de gestion, ils arrivent quasiment à chaque jeu à renouveler leur base. Cette base, c’est un univers en 2D isométrique avec des personnages que l’on pourrait qualifier de mignons, évoluant dans un univers réaliste qui n’oublie pas, certaines fois, d’être un peu fantaisiste. Aujourd’hui, analysons le cas du dernier de la fratrie, Beastie Bay, le premier jeu gratuit des créateurs de Game Dev Story. Le fait qu’il soit gratuit en fait-il une bonne introduction aux autres productions Kairosoft, payantes ?

Il était une fois..

Dans ce jeu, vous vous retrouvez sur une île quasiment déserte que vous devrez, dans un premier temps, explorer. Vous devrez ensuite y faire venir des touristes, mais nous y reviendrons. On commence le jeu en devant choisir un animal parmi trois : un chien, un canard et un chat. Tous les choix se valent, ce n’est qu’un côté esthétique, a contrario du choix du Starter au début de chaque Pokémon.

D’ailleurs, gardez cette image de Pokémon en tête, nous y reviendrons plus tard. Nous devons aussi choisir le nom de l’île sur laquelle nous sommes, ce qui est, encore une fois, accessoire… Votre première mission est de construire un logement pour notre petit animal. Et c’est quelque chose de ce que nous ferons tout au long du jeu, à chaque rencontre avec un allié ou un humain, ces derniers venant peupler notre île au fur et à mesure.

La zone au début du jeu étant petite, vous devez explorer les zones aux alentours pour agrandir votre territoire. Pour les connaisseurs, ces zones ressemblent aux donjons de « Dungeon Village ». Tout comme ceux de « Dungeon Village », ces donjons recèlent de monstres et de trésors à trouver. Cependant, Kairosoft a su ajouter quelques features en plus comme des obstacles ralentissant notre avancée ou même des boss à la fin de certaines zones, rendant le tout plus intéressant.

Au bout d’un certain temps de jeux, la map se révélera de plus en plus jusqu’à faire découvrir d’autres îles, peuplées ou non. Vous pourrez à votre guise aller les explorer pour découvrir des trésors cachés, de nouveaux compagnons, etc.. Ces explorations vous amèneront à découvrir de nouveaux complexes pour attirer des touristes sur votre île et, ainsi, gagner de l’argent pour rentabiliser le tout. Même si l’aspect gestion n’est pas extrêmement intéressant dans cet opus, on note tout de même sa présence.

C’est l’heure du du-du-du-du-duel !

« Mais comment allons-nous battre ce boss », me demanderez-vous ? “Et bien c’est simple Jammy”, c’est ici qu’intervient toute la nuance entre les alliés animaliers et les alliés humains, quoique… je mets mon veto sur certains choix de personnages « humains », comme pour un certain ours en peluche. Alors que ces derniers offrent des services spéciaux , les animaux, eux, se battent contre les boss et les différents monstres que vous pourrez croiser sur votre chemin.

Ils ont des niveaux, des attaques différentes, vous pouvez les équiper d’objets et même, en capturer de nouveaux. Tout cela ne vous rappelle t’il pas une célèbre franchise ? Sans pour autant la copier mot pour mot, il est difficile de ne pas penser à Pokémon en voyant le système de combat de Beasty Bay. En beaucoup moins évolué, certes, mais la référence n’est pas si difficile à voir.

Et c’est en fait tout le cœur du système de combat du jeu. Votre but sera d’explorer les différentes îles et de vous battre avec vos alliés animaliers, à la manière, oui, d’un Pokémon. Et en tant que clone de Pokémon, c’est un excellent clone de Pokémon.

En bref.

Je ne comprends pas les gens qui ont tendance à dire « Oui, c’est nul, ils ont tout piqué a Pokémon, autant installer un émulateur sur son portable.. ». Pourquoi je ne les comprends pas ? Car, déjà, Beastie Bay n’a aucunement la prétention de rivaliser avec Pokémon et que surtout, l’aspect capture et n’est pas le seul point développé dans ce jeu. Il y aussi l’aspect gestion de notre île qui, même s’il n’est pas très développé, apporte une certaine fraicheur au titre.

Le titre est frais et fonctionne une parfaite introduction aux autres titres Kairosoft comme « Game Dev Story » ou « Cafeteria Nipponica », deux titres payants, dans un autre style cependant. En bref, je vous invite à vous intéresser à ce Beastie Bay et à l’essayer sur Android (Ne venez pas me crier dessus, je n’y peux rien s’ils ne le sortent pas sur iPhone)

Laisser un commentaire