Preview – Sim City (PC)

Preview – Sim City (PC)

Pendant le Week end du 25 Janvier, pendant que certains étaient reporters de chocs à la GameJam de Nancy, moi j’étais puni à la maison. Comprenez aussi que Nancy, c’est loin, et qu’en tant que lycéen, j’ai pas forcément les moyens de me payer le train. Bien m’en a pris que de rester à la maison ! Ce petit mail d’EA pour la bêta de Sim City, jeu que j’attends depuis des lustres, arriva ce samedi-là.

Le retour de Maxis

Après avoir accouché dans la douleur d’un certain Sim City Sociétés, EA Games ne s’était pas risqué de sortir un nouvel épisode de la série. Mais pourquoi Sociétés était-il aussi mauvais et rejeté par la Presse ? Des soucis de gameplay à outrance et la répétitivité notablement avaient réussi a dégoutté les fans de la série dont je fais parti, encore aujourd’hui. Heureusement, l’équipe de Maxis est arrivée sur le projet et avec l’aide d’un tout nouveau moteur, GlassBox, puis a réalisé un jeu qui semble, à première vue, égaler le niveau de perfection de Sim City 4, le dernier vrai épisode de la série.

Honnêtement, tout ce qui sera dit ici ne sera que le fruit de la compréhension toute relative des discours de Ocean et ses collègues. Lorsque l’on réalise une action dans le jeu, par exemple la transformation d’une rue en avenue, une série d’agents est envoyée par le jeu pour permettre d’opérer des changements dans une multitude de secteurs de votre ville. Par exemple, si vous construisez une centrale électrique, ce sont ces gens-là qui iront recruter les sims nécessaires. Leur action est transparente vis-à-vis du joueur, c’est pour ça qu’il m’est difficile d’imaginer moi même comment cela peut marcher. Mais cela fonctionne, et c’est ça qui est génial.

Simple, mais pas simpliste ?

J’ai eu l’occasion de le dire à quelques reprises maintenant, même si Sim City reste une de mes licences préférées, je n’y comprends rien. L’intégralité de mes parties, de Sim City 2000 à Sociétés ce sont stoppées sur une catastrophe provoquée par moi même. Et bien, sûr ce nouvel épisode, je n’ai eu à aucun moment l’envie de tout faire sauter et je suis sûr que ce n’est pas de ma faute. Le jeu semble plus simple à prendre en main, le système d’objectif donné par des PNJ donne beaucoup d’indices sur ce qui pourrait nous aider à améliorer la ville et remplacé avec perfection un élément fondateur de la série, les conseillés, qui semblent avoir totalement disparu de cette nouvelle mouture. La Beta étant fini, je ne puis vérifier à l’heure actuelle si c’est le cas, mais cet oubli est pour moi significatif : le fait que les habitants de notre ville remplacent les conseillers ne gêne absolument pas.

Les screens parlent d’eux-mêmes, je n’ai pas grand-chose à dire à part que les détails du jeu sont assez magnifiques. Cependant, je dois avouer avoir été étonné par la fluidité du jeu, surtout en Beta ! Il m’a cependant été possible de voir plusieurs bugs, notamment au niveau de certaines collisions dans la personnalisation des bâtiments. La personnalisation des bâtiments, encore un autre ajout à la série ! Un ajout qui pourrait sembler assez inutile aux premiers abords. Il est vrai que rajouter des petits éléments comme des panneaux pour indiquer la présence de vos différents bâtiments peut sembler inutiles, mais quand on commence a vous proposer, par exemple, de rajouter des éoliennes dans votre ferme a électricité ou des classes dans votre école municipale, cela devient bien plus intéressant, non ? Tout cela se fait naturellement avec un système de glisser-déposer vous permettant de choisir complètement où placer vos bâtiments/éléments en plus. Le jeu est d’une simplicité remarquable encore une fois.

Et il y a encore des choses à découvrir !

La béta étant plus limité, je n’ai pas pu tester énormément de choses comme le multijoueur, le Global Market ou même encore les Great Work, qui me semblent être, personnellement, le pinacle du jeu. Pour en parler quelques lignes, je pense que les Great Work seront les meilleurs objectifs a se donner avec des amis en multi. Ce sont de gros objectifs, comme par exemple un aéroport international ou même un centre spatial, qui demandent énormément de ressources, d’énergies et surtout d’argent. Je pense personnellement, ce n’est qu’une hypothèse, que le multijoueur trouvera son zénith en jouant avec ce genre de features. En tout cas, pour mon cas personnel, mon équipe de multijoueur est déjà scellée, maintenant, on attend le jeu.

Même si ce Week-End de Beta m’a laissé un joyeux gout de miel dans la bouche, je dois tout de même noter ici ma peur du online. Je ne parle pas du mode Online car il n’était pas disponible dans la Beta, mais bien du monde solo en ligne qui me fait, je dois l’avouer, un peu peur pour la suite des opérations. Pendant la bêta, il y a eu pas mal de coupures du serveur, certaines fois le jeu ne voulait pas se lancer, car les serveurs n’étaient pas en ligne. Nous avons eu des informations par rapport à cette nécessité d’être online pour jouer en solo et elles expliquent en grande partie pourquoi le jeu me semblait aussi fluide précédemment : GlassBox a besoin d’être connecté pour pouvoir avoir une telle puissance de calcul. Au moins, cela s’explique, ce n’est pas qu’une chasse aux DRM. Est-ce que cela me fait moins peur pour la suite ? Pas du tout.

2 réflexions au sujet de “Preview – Sim City (PC)”

Laisser un commentaire