HarmoKnight

HarmoKnight

Quand les créateurs de Pokémon se mettent au jeu musical, cela nous fait un petit jeu japonais qui dépasse aisément les frontières et vient s’installer confortablement sur l’eShop de la dernière console portable de Nintendo. HarmoKnight est-il digne de ses maîtres en la matière ?

Piochons chez la concurrence…
HarmoKnight nous raconte l’épopée de Tempo, un jeune garçon possédant une crosse légendaire qui lui permet de combattre les Discordoïdes venus attaquer la planète Melodia. Suivi par plusieurs amis, dans la plus pure tradition du Shonen, Tempo va devoir libérer la princesse Ariana dont le chant peut tout rétablir. Vous voilà donc parti après de longues minutes de tutorial dans une cinquantaine de niveaux, dans cinq mondes différents, dans un jeu de plateforme musical.
Sur Bit.Trip Runner tout d’abord : vous jouez Tempo ou l’un de ses amis et devez frapper avec votre crosse et sauter en rythme avec la musique et ce qui apparaît l’écran. Vous possédez un compteur de coeurs qui, une fois vide, vous mène au Game Over et vous oblige à tout recommencer. Même chose si vous tombez dans le vide. Au début du jeu, les niveaux ne durent pas longtemps, autour d’une petite minute… Mais rapidement, les choses se compliquent, durent plus longtemps et enchaînent les actions avec frénésie. À savoir que chaque coup bien placé vous permet de récolter des notes, aussi dispersées dans les niveaux, qui servent au final de score. Si vous réussissez à atteindre un score élevé, alors vous débloquez le niveau joué en mode “rapide”.
Pour diversifier son gameplay, HarmoKnight s’inspire aussi de Space Channel 5 lors d’affrontements avec des Boss et des Mid-Boss. Des chiens vous attaqueront et le signaleront avec leur aboiement qui vous donnera le rythme à répéter ensuite à coup de crosse. D’énormes machines vous enverront des missiles avec le même principe de son vous signalant quel tempo utiliser pour attaquer sans être touché. C’est alors certes du déjà-vu autre part, mais cela reste très efficace.
Un peu de Pokémon caché ?
HarmoKnight a beau être amusant, il n’est pourtant pas moins répétitif. La faute à des musiques pas franchement inspirées qu’on ne se surprend pas à retenir contre toute attente. Le jeu est dynamique, très précis, visuellement charmant et n’hésite pas à faire dans l’original quand il nous place aux commandes d’un snowboard, d’un dauphin, d’une machine steampunk, mais il reste globalement sans grande surprise ni chamboulement. Tout est montré dès le début, le reste n’est que du remplissage avec beaucoup de saveur, mais aucune spécificité.
Seule petite originalité à débloquer : cinq niveaux inspirés du monde de Pokémon, où il sera possible de jouer sur des airs très connus de la saga à succès de GameFreak. Cela reste un intérêt supplémentaire, une raison d’aller jusqu’au bout de l’aventure pour tout débloquer. Pour cela, il vous faudra au moins trois/quatre heures de jeu. Rajoutez à cela les niveaux en mode “rapide” et vous en aurez clairement pour votre argent.
Beau, amusant, musicalement sympathique sans être mémorable, HarmoKnight est un bon jeu eShop mais manque sérieusement de punch au bout de quelques niveaux. Un problème a corriger dans une éventuelle suite ? Cette franchise le méritait, en tous les cas. Espérons que ce ne soit pas la dernière fois qu’on participe à l’aventure de Tempo et de la planète Melodia…

Laisser un commentaire