Symphony

Symphony

Lorsque j’ai vu Symphony il y a quelques mois dans la listes des prochaines sorties sur Steam (Aujourd’hui cela fait depuis le 6 Août qu’il est disponible), je ne savais rien du jeu et pourtant je n’ai pas hésité longtemps avant de me l’acheter, alors est-ce par amour du jeu de rythme, ou par intérêt de voir un shoot ‘em up mélangé avec ce genre ? Ou en plus de voir qu’un scénario qui semble intéressant se glisse dans le jeu ? Après plusieurs semaines scotché devant je peux enfin fournir une réponse !

La bande son parfaite

Ce serait un peu facile de dire qu’un jeu dont on choisi soi même la musique puisse avoir une bande-son parfaite, mais dans le cas de Symphony c’est possible, car même les morceaux présents de base dans le jeu sont excellents et en plus explorent pas mal de genres et de rythmes différents, pour pouvoir nous montrer en quelque sorte un avant-goût du jeu avant que l’on vienne y mettre notre grain de sel avec nos propres choix. Je dois avouer que j’avais un peu peur du résultat, la reconnaissance n’étant pas toujours parfaite dans ce type de jeux de rythme, mais ici c’est plutôt bien retranscrit, on a quand même parfois l’impression que le jeu pense que la batterie est le seul instrument présent, mais dans l’ensemble c’est plutôt réussi !

Je ne vous ferai pas l’affront de vous dire avec quels morceaux vous devriez jouer ou non, je vous laisse faire votre propre expérience, mais avec certains morceaux dans le genre Metalcore par exemple, le système a un peu de mal avec les changements de rythmes. Par contre dans des styles où j’avais peur que ce soit le cas comme pour du Dubstep par exemple, le jeu s’en sort étonnamment bien, et n’a pas vraiment de problème à lire le morceau ! Je dois avouer que j’ai fait le test avec énormément de morceaux, mais peu de rap, où là aussi il repérera largement plus la batterie que le reste des instruments.

Un scénario intéressant dans un jeu de rythme ?!

Parler de scénario intéressant c’est peut-être un peu fort, mais pour un jeu de rythme le simple fait d’avoir un scénario est un exploit en soi. Et même si celui de Symphony tient seulement sur quelques lignes, il donnera un prétexte de jouer chaque morceau et amène également l’impression d’avancer dans l’histoire, mais surtout donne une raison pour l’apparition de plusieurs boss bien amenés et qui changent des parties pouvant devenir vite répétitives. Il faut dire que le challenge n’y est pas forcément, puisque bien souvent les vagues d’ennemis de bases nous donneront plus de difficultés que ces combats contre les boss… Malheureusement aussi, tomber sur l’un deux dans une partie vous donnera un très grand nombre de points et si cela pourrait être une bonne chose à première vu, elle faussera totalement votre scoring et rend la chose un peu facile pour réussir les défis.

Mais la difficulté, parlons-en. On a le choix entre 6 niveaux en tout, chacun changeant les types de certains ennemis, et leur nombre. Et là où les premiers vous paraîtront vite inutiles et beaucoup trop simples, on se retrouve très vite à pleurer devant la dextérité que demandera le jeu sur les difficultés maximales. Et c’est là aussi un gros point fort du jeu, car il pourra convenir à tous les types de joueurs qu’on soit à la recherche d’un jeu pour passer le temps, ou qu’on cherche le scoring pur, avec un gros challenge, on aura un niveau tout prêt pour nous.

Et c’est d’ailleurs une bonne chose de pouvoir avancer petit à petit dans la difficulté, car lorsque l’on commence le jeu c’est pas très évident de bien suivre tout ce qu’il se passe, mais une fois nos repères trouvés, on peut enfin en profiter pleinement. Malheureusement lorsque l’écran se retrouve envahi d’ennemies on a quand même vite fait de se perdre, et de se rendre compte quelque seconde plus tard qu’on vient d’exploser…

Un leaderboard pour les gouverner tous

Le scoring est clairement la part la plus importante du jeu, que ce soit par rapport à son propre score, où en le comparant aux autres grâce au Leaderbord (qui réunit TOUS les morceaux des joueurs), il est très complet, très bien foutu et très présent. Pour des raisons techniques, il faut que les informations des morceaux soient les mêmes pour tous pour que les morceaux soient vraiment pris en compte, par exemple si nos titres ne sont que des MP3 piqués un peu partout sur le net, sans infos ni rien, on se sentira bien seul à le jouer. Mais si on comprend bien comment fonctionne tout ça, on peut se mesurer à n’importe qui sur n’importe quelle musique, et ça, c’est beau !

La personnalisation du vaisseau est assez compliquée à expliquer, car en fait chaque morceau que l’on jouera nous donnera une chance de pouvoir acheter une nouvelle arme ou un nouveau bonus défini au hasard, ce qui fait que chaque personne n’avancera pas au niveau de son équipe comme une autre. On peut en réalité choisir chacune des 4 armes qui composent notre vaisseau. Et il faut savoir que leur place est importante, car on ne meurt pas au premier contact, mais l’on perd une ou plusieurs parties de notre véhicule, il faut donc bien choisir où l’on placera par exemple une arme peu puissante, mais rapide, une lente, mais destructrice, une qui fera des dégâts de zone, ou encore une qu’il faudra charger pour tirer, les choix sont multiples !

En bref, si vous êtes le genre de joueur à avoir adoré Beat Hazard ou Audiosurf, vous tomberez forcément amoureux de Symphony et vous passerez des dizaines d’heures dessus à tenter un peu toutes vos musiques et à essayer de trouver les meilleures combinaisons d’armes, ou tout simplement à vouloir truster les premières places du classement sur tous les morceaux possibles. En plus de tout ça, le jeu coûte moins de 10€, donc pourquoi se priver ?

1 réflexion au sujet de “Symphony”

  1. Ah, je me demandais justement si ce titre valait le coup ! 😀 Content d’en voir une critique.^^
    Y a des chances que je me laisse tenter, du coup.

Laisser un commentaire