Tiny Thief

Popularisé sur iOS et Android par Rovio, le créateur des oiseaux énervés, Tiny Thief du petit studio “5 Ants” déferle désormais sur nos bécanes bien fixées à nos prises électriques pour tenter de convaincre les joueurs moins nomades que le jeu a toujours autant d’intérêt. Une réussite ?

Sacripouille, coquet, coquin !

Un petit héros au nom inconnu décide de sauver la veuve et l’orphelin de ceux qui les maltraitent, en combinant ruse, pièges et infiltration sur un plan en 2D du plus bel effet. Visuellement très accrocheur, Tiny Thief se présente comme un petit dessin-animé de qualité nous rappelant, dans son concept, les ancestraux mais toujours amusants “Un Voisin d’Enfer !” de JoWood. Sauf qu’ici, vous faites le bien.
Chaque épreuve propose un postulat simple. Par exemple, un voyou vole les bonbons d’un enfant, un mauvais roi demande un impôt exorbitant à ses villageois ou autres situations souvent placés dans un cadre médiéval humoristique. Premièrement : vous ne devez pas vous faire repérer et si un garde ou tout autre antagoniste vous voit, c’est le Game Over et retour au dernier point de passage (un peu trop nombreux d’ailleurs). Vous vous cachez dans les tonneaux ou dans les caisses, attendant que votre cible tourne le dos pour vous rendre hors de son champ de vision. Ensuite, il faut interagir avec le décor…
En se rendant près d’un objet, une flèche apparaît quelquefois vous permettant de vous cacher derrière. Certaines fois cependant, vous ajouterez cet objet dans votre inventaire (jamais accessible par nous-mêmes). Vous pourrez utiliser ces objets sur d’autres éléments du décor, toujours en vous en approchant. Tout est automatisé et il vous suffit de vous rendre sur un point d’interaction pour poursuivre vos pièges et manigances. Du coup, c’est effectivement très simple d’accès, mais aussi très simple tout court.

Chacripouille, sacré vaurien !

Des animaux et objets à cliquer vous donneront certains des quelques objets bonus à récolter dans le niveau. Si vous les récoltez tous, vous obtiendrez l’une des trois étoiles à obtenir pour boucler la mission. Un petit furet est aussi caché dans le niveau, façon “Ou est Charlie ?” mais en plus dynamique : deuxième étoile sur trois. Enfin, vous devrez prendre un objet important à l’ennemi du niveau, entraînant tout un tas de situations abracadabrantes amenant souvent celui-ci à un destin humoristiquement tragique.
Tiny Thief est un jeu réellement amusant qui fait passer de très bons moments devant son écran. Évidemment, les six histoires racontées, comportant chacune plusieurs niveaux thématiques, ne se bouclent pas en plus de trois heures et le jeu reste court, mais on vous conseille réellement de vous lancer Tiny Thief uniquement par petites sessions de jeu. Sans quoi réellement, tout l’intérêt du titre deviendra très répétitif.
Pour vous donner un ordre d’idée, le jeu ressemble beaucoup à la série des Scribblenauts : il propose un gameplay et une ambiance très amusante, cartoon, réellement dépaysante, mais devient vite répétitif et ne se joue qu’à coup de minutes à chaque petit moment de détente. C’est ainsi et seulement ainsi que vous saurez l’apprécier à votre juste valeur. Comme un bon jeu pour smartphones et tablettes, en fait. Ni plus, ni moins.

Laisser un commentaire