Preview – Etherium (GamesCom 2014)

Lorsque l’on parle de RTS on pense immédiatement aux poncifs du genre comme le fameux Age of Empire II, c’est d’ailleurs ce même titre qui m’a été cité lors de la présentation d’Etherium. Voilà qui commence bien.

Prenez la base d’un Age of Empire/Mythologie, remplacez les paysans et les fantassins par des machines du futur et téléportez tout ce beau monde dans l’espace au lieu de la forêt de Sherwood. Mais n’allez pas croire que cet univers de science-fiction n’est qu’un nouvel enrobage pour une recette des plus standard, car le jeu de Tindalos est original en plusieurs points.

Premier point, à la fois le plus simple et pourtant le plus intéressant : la monnaie unique. Fini le temps ou il fallait gérer à la fois nourriture, bois, pierre et or. Ici une seule source d’énergie : l’étherium. Un concept qui rend le système à la fois plus accessible car plus simple mais aussi plus stratégique, les sources d’étherium devenant encore plus importantes. Avec ça en stock vous pourrez construire des bâtiments, engagez de nouvelles unités, et sans doute vous payer une bonne bière dans les studios de Tindalos Interactive.

Second intérêt : 3 factions différentes. Bien souvent les différentes races/civilisations sont basés sur le même moule et ne diffèrent qu’au niveau de quelques unités. Dans le cas d’Etherium chaque faction possède ses propres spécificités, allant de regagner une partie du coup des unités lors de la mort de celles-ci à la capacité d’invoquer des cataclysmes. Il ne sera donc pas possible d’appliquer une méthode standard à chaque partie. (au revoir les rushs à outrance)

Dernier point : des environnements dynamiques. Qu’on se le dise, dans Age of Empire le plus gros danger de la forêt est dans doute de croiser un loup. Dans Etherium on affronte plutôt le blizzard, les tornades, les ouragans et les volcans, et oui c’est bien ces cataclysmes là qu’une des factions peut invoquer. Mais ils y seront aussi vulnérables que les autres.

Pour résumer un peu le tout, imaginez un Age of Empire, rendu plus simple niveau gestion pour mettre l’accent sur le management. Lors de la présentation, on m’a cité Dune et Robocop en moins de 10 secondes, vous comprendrez par là que le tout est enrobé d’un univers de Science-fiction des plus réussi. Et puis comment ne pas faire confiance à un studio dont le nom fait directement référence aux œuvres de H.P Lovecraft…

2 réflexions au sujet de “Preview – Etherium (GamesCom 2014)”

  1. J’ai cité Age of Empire parce que c’est les créateurs eux mêmes qui me l’ont cités comme leur référence. ^^ et aussi parce que j’y ai passé pas mal d’heures

Laisser un commentaire