Preview – Randal’s Monday (PC)

Il paraît que le lundi au soleil, c’est quelque chose que l’on aura jamais. Pour Randal, le lundi, c’est quelque chose qu’il devra revivre sans cesse, à moins qu’il ne brise le mauvais sort dont il est victime. Embarquez avec Randal’s Monday de Nexus Game Studios, édité par Daedalic, pour un jeu d’aventure qui compte bien revendiquer son héritage vintage venu tout droit des années 90.

Randal est un sociopathe, égoïste, cleptomane et tout sauf un bon copain. Pour preuve, après une fête donnée en l’honneur de son meilleur ami Matt pour ses fiançailles, il ne trouve rien de mieux que de lui chaparder le précieux anneau de son engagement, pour aussitôt le mettre au clou. Avec la perte de cet objet, Matt se suicidera et le destin punira Randal d’une malédiction qui l’obligera à revivre éternellement ce sinistre lundi, à moins qu’il n’arrive à rétablir la situation. Et pour ne rien gâcher, il se verra suspecté dans la mort de son pote. Bref, une semaine qui démarre mal.

Randal’s Monday sera un point and click volontairement old school qui se veut assez proche de ses idoles de l’âge d’or des Lucas Arts. C’est en tout cas le but avoué. Le jeu se décomposera en sept chapitres, (ayant nécessité quatre ans d’écriture !), et disposera d’une interface à la fois classique et moderne. Comme dans le film Un Jour sans Fin, ce lundi se répétera inlassablement, avec d’infimes variations, dépendant sans aucun doute de nos actions, ou plutôt de notre avancement dans l’affaire.

Il y aura un paquet de lieux à visiter, des personnages hauts en couleurs à rencontrer, mais surtout une quantité anormale, mais totalement volontaire, d’easter eggs en tout genre, références à tout ce que la culture geek des années 90 a pu compter. Sérieusement, les développeurs ont énormément insisté là-dessus.

Cette comédie à l’humour très certainement aussi noire que le café du matin, vu le sujet de départ, rappellera sans doute dans son style graphique les séries animées de Seth MacFarlane tel que Family Guy ou encore American Dad. On ne peut donc qu’espérer du délire, des situations cocasses, et du “pointandclickage” comme on les aime.

Randal’s Monday aura des doublages en anglais et en allemand, mais heureusement des sous-titres en français, et doit sortir sur nos machines d’ici la fin de cette année.

 

Laisser un commentaire