Hatsune Miku Project Diva F 2nd

« Ma chère Hatsune, tu m’avais fortement manqué. En ces temps ou les jeux musicaux ne sont plus à la mode, ton très décalé titre de l’année dernière (en Europe) avait fait ressortir tout ce que j’aimais dans ce genre et je m’en suis délecté. Cette année, ce fut un plaisir de te revoir mais… Tu n’as pas vraiment changé, si ? »

Petit rappel de gameplay…

Plutôt que de vous proposer le titre du premier jeu, reprécisons comment ce jeu de rythme fonctionne. A l’écran, un clip d’une chanson d’Hatsune Miku (star totalement virtuelle Japonaise, je vous laisse découvrir cela sur Wikipedia si vous ne savez pas encore qui est cette jeune demoiselle). Sur ce clip apparaissent plusieurs symboles : ceux attribués aux touches de votre Vita ou de votre manette PlayStation 3 tout d’abord : croix, carré, rond, triangle. Les notes apparaissent en tracés blancs là ou elles doivent être validées et pour attraper le rythme, il suffit d’attendre la vraie note de couleur qui se rapproche de plus en plus de la cible. Cela va très vite, mais le rythme très particulier des chansons d’Hatsune Miku (très répétitif aussi) permet une approche rapide du gameplay. On ne s’ennuie pas, même en mode Facile, contrairement par exemple à un Guitar Hero qui se permettait de passer trop de notes pour simplifier la partie.

D’autres notes, les étoiles, vous demandent de claquer l’un des sticks analogiques de votre manette. Cela manque un peu de précision, mais le jeu gère cela assez bien. Enfin, les notes sont certaines fois « doublées », de couleur pleine. Dans ces cas là il faut soit appuyer sur un bouton plus la flèche du pad directionniel qui lui correspond (Croix = Bas, Rond = Droit, etc.), soit claquer les deux sticks analogiques lorsque des étoiles pleines font leur apparition. Ajoutez à cela des tracés à réaliser en laissant appuyés pendant un moment précis certaines touches et vous avez tout le gameplay du jeu expliqué en deux paragraphes qu’on espère assez clairs.

Second, on vous dit !

Ce second jeu reprend exactement la formule du premier : vous participez à des concerts, débloquez des points, achetez des objets pour décorer les chambres glauques des personnages virtuels du monde d’Hatsune Miku (dont Hatsune, évidemment) et devez ensuite leur acheter des peluches, des friandises et de la boisson pour en faire vos amies. Vous pouvez aussi les caresser (ce n’est pas une blague) pour remplir un cœur qui vous apportera davantage d’amitié. Attention cependant ! Si le coeur grossit de trop, vous en ferez vous-aussi de trop et votre potentielle future amie le saura et repoussera vos avances. Allez-y tout en délicatesse…

Comme dans le premier jeu, ce côté « maison de poupées » glauque est très japonais, franchement pas trépidant, mais le jeu de rythme est excellent et ce ne sont pas moins de 40 chansons (vingt de plus, donc) qui sont proposées. Il y en aura pour tous les goûts : ça reste de la J-Pop, mais à chaque fois orientée Rock, Opera, Comptine, Pop, Jazz, etc. C’est réussi et c’est tout ce qui compte pour un jeu musical, non ?

Nouveauté : chaque musique pourra, aléatoirement, vous proposer un objectif à accomplir. Si vous le réussissez, vous obtiendrez des points bonus et cela vous amènera vers davantage d’objets à débloquer et quelques trophées amusants à collecter. Aussi, il est possible de « bidouiller » un peu les chansons pour les faciliter ou surtout, les compliquer, nous amenant davantage de points. Vous ferez rapetisser les zones de validation des notes, accélérer leur venue, etc. Vous pouvez cumuler jusqu’à trois effets sur une chanson et si vous la réussissez, vous obtiendrez un joli pactole à la fin.

Star virtuelle, popularité réelle

Hatsune Mikue Project Diva F 2nd réussit encore une fois à être intéressant et amusant. Évidemment, il faut aimer l’ambiance, l’héroïne, mais cela coule de source. Si c’est le cas, il y aura beaucoup à faire entre les quarante chansons à maîtriser en trois niveaux de difficulté, la maison de poupées avec une dizaine de personnages, les clips et artworks à débloquer, les chansons que l’on peut composer et partager sur la toile et tous les à-côtés amusants. Quelques mini-jeux sont aussi de la partie, bien cachés, en lien avec un personnage ou quelques objets à placer dans la chambre de vos héroïnes. Bref, il y a du contenu.

Alors oui : c’est une simple « amélioration » du premier jeu sorti l’année dernière et si vous n’avez pas déjà terminé ce dernier, inutile de craquer rapidement sur ce second opus. Mais si vous êtiez déjà intéressé par l’obtention du premier jeu, alors vous voilà ravis de savoir que vous pouvez tout de suite passer à celui-ci. Ce sera plus cher, mais il y aura plus de contenu. Et si vous êtes fan alors là, je ne réponds plus de rien : ayant beaucoup apprécié le gameplay de ce jeu de rythme malgré mon manque total de connaissance du monde d’Hatsune Miku et n’étant pas très partisan de la J-Pop, j’imagine que pour un amoureux de la belle ce titre est une réelle bonne « adaptation ».

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Une pensée sur “Hatsune Miku Project Diva F 2nd

  • Nemotaku
    02/12/2014 à 12:05
    Permalink

    J’adore cette série de jeux Hatsune Miku, non seulement parce que les chansons sont très sympas (et là on voit quand même la puissance des Vocaloids pour faire de la chanson générée) mais parce que le challenge est vraiment bien dosé juste comme il faut pour être corsé sans être infaisable , y a une vraie progression, et que c’est super fun à jouer. Après je trouve que c’est plus un jeu pour la Vita que pour la PS3.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.