Magick

Parmi les nombreux puzzle-games et autres runners il arrive parfois que certains développeurs prennent le risque de proposer un autre type de jeu sur mobile. C’est le cas de Magick, et c’est français monsieur ! Je me vautre dans mon canapé, je lance le jeu, petite cinématique en pixel art défilant sur une chaumière à la cheminée fumante par une belle nuit… Hum, voilà qui me rappelle étrangement “Cauldron” sur mon Amstrad 464, mais j’étais jeune peut-être ma mémoire me fait elle défaut.

Amstradcadabra

Le menu me propose d’insérer une pièce pour démarrer la partie, ne trouvant d’orifice assez grand sur mon appareil je comprends qu’il s’agit d’une petite référence aux bornes d’arcade des années 80, amusant.

Vous incarnez Oz, jeune magicien vêtu d’une toge blanche aux bords ornés de rouge… On dirait quand même vachement un mage blanc des premiers Final Fantasy sur NES. Etant retrogamer depuis longtemps je vois sans doute des choses partout où il n’y en a pas. Je continue ma partie, saupoudrée de quelques dialogues évocateurs (Tu ne passeras pas !!!), puis j’arrive au marchand. Cette fois ci la référence est clairement perceptible il s’agit bien du marchand de Zelda. Le jeu est ainsi parsemé de clins d’œil à des titres qui fleurent bon les années 80/90, si vous en trouver d’autres vous n’êtes pas fou, et moi non plus d’ailleurs. Allez une bière pour fêter ça !

Le puzzle-plateformer-runner

Parlons du jeu en lui-même, votre magicien Oz avance seul, à la manière d’un runner et il faudra le faire passer d’un point A à un point B de votre écran pour passer le tableau. Après une série de quelques niveaux vous affronterez le boss du monde dans lequel vous évoluez avant de passer à un univers différent. Au départ vous ne pouvez poser que 2 caisses en bois qui permettront à votre héros de franchir des précipices ou de monter des étages en créant un escalier de fortune. Par la suite de nouveaux pouvoirs viendront s’ajouter à votre panel (bombes, gel du temps…) mais de nouveaux dangers et ennemis viendront eux aussi agrémenter votre aventure. Les énigmes sont assez intelligentes et feront appel à toutes les capacités de votre personnage sans pour autant être trop compliqué non plus. Un point qui permettra au titre de convenir aux enfants comme aux adultes.

Le jeu est peut être un poil court (oui comme celui dans ma main) mais rendre l’aventure plus longue l’aurait peut être rendue monotone. L’histoire assez simple permet de tenir un fil conducteur entre les tableaux et d’y glisser au passage les nombreuses références dont je vous parlais plus haut. Bref sur IOS on peut jouer à d’autres bons jeux que des Match 3.

Laisser un commentaire