Harold

Harold

Des anges-gardiens en devenir doivent aider des sportifs à accomplir de grands exploits. Quand un petit ange un peu trop imbu de sa personne se voit le protecteur d’Harold, un sportif tout sauf accompli, le voilà dans de beaux draps. Mais un peu de magie va bien pouvoir changer tout cela, non ?
[singlepic id=52083 w=320 h=240 float=right]

Scénario d’ange, gameplay démoniaque

C’est avec ce petit synopsis qui en fait des tonnes lors de cinématiques très amusantes que Harold s’ouvre au joueur. Il faudra donc interagir avec le décor pendant des parties de « runner ». Harold avance tout seul de gauche à droite de l’écran et vous pouvez juste le faire sauter et activer un « Boost » temporaire si vous possédez assez de pouvoir. De votre côté, il va falloir couper (ou non) des cordes, baisser des plateformes, en avancer d’autres, tirer sur une corde pour propulser Harold, frapper un pont-levis pour accélérer la cadence, j’en passe et des plus drôles…
Tout cela se fait pendant qu’Harold avance, ce qui vous oblige à vous dépêcher. Manette en main, vous devrez donc passer d’un objet à un autre avec les gâchettes et comprendre comment utiliser les différents objets. C’est là où le jeu est très malin : avant chaque course, trois dans chaque monde (la Plage, la Forêt, le Désert et l’Arctique), vous aurez une quinzaine de tutoriaux pour vous faire jouer aux plus difficiles passages de la course à venir. Quinze missions à enchaîner pour comprendre comment maîtriser ce qui vous attend, tout en collectant des étoiles (trois par tutoriel). Si vous obtenez les étoiles de tous les tutoriaux d’une course, vous débloquez un pouvoir de Boost supplémentaire pour tout le reste du jeu. En plus de cela, ajoutons la présence de « challenge » très difficile qui demande de collecter un nombre d’artefacts fixes dans un niveau pour daigner obtenir un succès en échange. Hardcore !
[singlepic id=52079 w=320 h=240 float=left]

La réussite par les échecs…

Vous allez perdre. Souvent. Vous devrez revenir à vos tutoriaux, comprendre un passage, recommencer puis perdre sur un autre endroit que vous ne parvenez pas à maîtriser. Il faudra passer de l’activation du boost au lever de plateforme tout en coupant une corde au passage, sans que Harold ne tombe sur un piège ou un vide. Bref, c’est difficile, mais c’est aussi très amusant. Il faut une bonne demi-heure d’adaptation avec la manette pour réussir à faire quelque chose de ses pouvoirs et passer efficacement d’un objet à l’autre.
Autre grand moment du jeu : l’utilisation de pièges sur les autres concurrents. Car il ne suffit pas de finir une course pour gagner, il faut au moins arriver troisième sur six ! Pour se faire il faudra dépasser des stéréotypes très amusants de coureurs chevronnés. Chacun a son style, ses animations (sublimes) et sa façon d’avancer. Vous devrez les vaincre en manipulant les objets du jeu et en les retournant contre eux. Là aussi, il faut beaucoup d’apprentissage : couper une corde au bon moment, énerver un crocodile pour qu’il croque votre concurrent, baisser une plateforme pleine de piquants au dernier moment…
[singlepic id=52075 w=320 h=240 float=right]

Frustrant… Mais tellement bien réalisé !

Clairement Harold n’est pas un jeu à mettre entre toutes les mains tant il est « énervant ». On y perd rapidement son sang-froid et ceux qui n’aiment pas recommencer cent fois un niveau risquent de jurer bien souvent devant leur écran. Cependant… Qu’est-ce qu’il est beau !
Visuellement incroyable avec une 2D lisse, parfaite, ressemblant souvent à du dessin-animé, il fait penser à la qualité d’un Rayman Origins sans aucun problème. Musicalement aussi, on retrouve le pourtant très « grosses productions » Olivier Derivière, ayant déjà signé les BO incroyables de Of Orcs and Mens, Alone in the Dark, Obscure… Et c’est majestueux. L’OST est plutôt calme globalement, mais entre bien en tête et rapidement, quand Harold s’énerve et que le joueur se concentre et enchaîne les bons sauts, la musique devient épique et très entraînante. Une vraie réussite artistique à tous les niveaux !

0 réflexion au sujet de “Harold”

  1. Je commence à avoir un peu trop de jeux à acheter en ce moment 🙂 Mais bon, je pense craquer, ne serait-ce que pour voir les animations <3

Laisser un commentaire