Wild Frontera

Premier jeu des deux Français de Tamarin Studios, Wild Frontera est un top down shooter dans une ambiance western vous mettant dans la peau d’un chasseur de primes. Charge ton 6 coups pied-tendre, c’est parti pour la chevauchée !

A la poursuite de SteelNuggets

L’histoire se déroule en 1887. La ruée vers l’or est terminée et suite à quelques hivers rigoureux, il est maintenant plus facile de se faire de l’argent en arrêtant les bandits qui pullulent dans tout le pays qu’en exerçant toute autre activité.

Vous représentiez auparavant la loi, mais vous travaillez maintenant en indépendant, ramassant les récompenses des têtes mises à prix. Votre prochaine cible est un certain SteelNuggets, qui se cache avec sa bande à Pueblo Del Norte.

Déluge de plomb

A la maniabilité classique des top down shooters (déplacement et tir dans la direction souhaitée via les deux sticks ou le combo clavier / souris) s’ajoutent les possibilités d’effectuer une roulade (procurant une invulnérabilité temporaire) et de lancer une bombe.

Trois statistiques pourront être augmentées au fil de l’aventure en dépensant l’argent récupéré : la vitesse de déplacement, le temps de recharge des roulades et les chances d’apparition d’élixirs de soin. Je vous conseille de forcer pas mal sur la première pour dynamiser un peu le jeu car les premières minutes vous paraîtront molles. Heureusement, le rythme s’accélérera rapidement et l’écran sera souvent chargé de tirs et d’ennemis, vous obligeant à bien gérer vous roulades pour vous sortir des situations périlleuses autrement que dans une boîte en sapin.

Armes et scoring

Vous pourrez utiliser trois types d’armes durant votre aventure, chacune possédant un gameplay spécifique. Le pistolet a une bonne cadence de tir et se recharge rapidement, le fusil de chasse fait de gros dégâts à courte distance et la carabine a une portée immense mais est assez lente.

Chose amusante, les statistiques des armes disponibles dans les boutiques seront générées aléatoirement, ce qui vous encouragera à toutes les utiliser, suivant ce qui apparaîtra.

Autre spécificité intéressante du jeu : son système de scoring. Chaque objet et ennemi éliminé fait monter un multiplicateur en haut de l’écran mais évidemment, encaisser le moindre dégât le baisse drastiquement. Pour gravir le classement en ligne, vous devrez donc refaire encore et encore les niveaux jusqu’à les réussir parfaitement (astuce, détruisez toutes les bouteilles cachées dans le décor, ça incrémente votre compteur d’un à chaque fois).

Tout n’est pas rose dans le grand ouest

Si l’aventure s’est avérée plaisante, j’ai tout de même deux regrets. Malgré les huit niveaux différent, le jeu se boucle pour la première fois en environ 2h, la faute aux trop nombreux points de passage. Si vous ne vous souciez pas du score, mourir n’est pas punitif et au contraire, vous ramènera en jeu avec vos trois points de vie !

Je ne suis pas fan du système de vétusté des armes. Plus vous utiliserez une arme, plus elle s’abimera et vous devrez la faire réparer (uniquement possible dans un magasin), ou vous vous retrouverez avec une pétoire tirant un coup sur deux, un choix un peu étrange dans un top down shooter où on a plus l’habitude et l’envie de canarder à tout va.

Bilan au coin du feu

Malgré ces petits désagréments, j’ai passé un très bon moment sur Wild Frontera. Il faut dire que graphiquement il est plutôt mignon et que la bande-son accompagne agréablement l’aventure.

Les huit niveaux s’enchaînent bien, sont remplis de boss et certaines situations cassent un peu la monotonie qui aurait pu s’installer en proposant des phases de jeu originales (comme être poursuivi par un buffle carapaçonné).

Si vous décidez de lui donner sa chance, n’hésitez pas à convaincre vos amis de faire de même pour profiter de la coopération en ligne jusqu’à quatre joueurs.

Les plus aguerris débloqueront le troisième niveau de difficulté (Most Wanted) à la fin du premier tour du jeu qui leur proposera un véritable challenge malgré les points de passage inchangés.

Finalement, le vrai reproche est que j’en aurais voulu plus pour continuer à shooter des bandits, militaires et autres coyotes des heures durant, ce qui est un bon indice sur la qualité globale du jeu.

MAJ : depuis la dernière mise à jour du jeu, la vitesse du personnage a été augmentée, la vétusté des armes n’est plus un problème et il est maintenant possible d’y jouer en français :)

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

2 pensées sur “Wild Frontera

  • Bestio
    21/05/2015 à 19:44
    Permalink

    Depuis la dernière maj, la vétusté n’est plus un problème et le personnage commence avec une vitesse de déplacement plus élevée ce qui est vraiment appréciable :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.