Inside My Radio

Attendus plus convaincants depuis un Ethan : Meteor Hunter n’ayant pas trouvé son public, malgré une certaine qualité globale, les développeurs de chez Seaven Studio tentent de mettre en avant un ancien projet Ludum Dare avec une version plus avancée de leur prototype. Bonne pioche ?

A l’intérieur de ma radio

Un être rentre dans un appareil musical des années 80. A l’intérieur se joue un affrontement sans pareil entre des nuisibles, des bugs, des araignées, contre une équipe de trois avatars très rythmés et différents musicalement. Que ce soit sur de l’électro, du disco ou du funk, vous allez devoir participer à plusieurs niveaux de plateformes aux ambiances très colorées. Et c’est d’ailleurs la principale qualité de ce Inside My Radio : son atmosphère. En effet, les niveaux sont conçus de telle sorte qu’ils sont de réels voyages à travers un genre musical particulier. Des références sonores, beaucoup de bases rythmiques endiablées et surtout, un gameplay qui joue sur la libre interprétation de notes auprès du joueur.

Si vous pouvez vous déplacer librement de gauche à droite, les sauts et les “rushs” vers l’avant se font en rythme avec la musique de fond. Pour vous aider, une gachette vous permettra de faire apparaître le tempo autour de votre personnage. Il faut un certain temps d’adaptation pour s’y coller avec talent, mais on s’y fait rapidement. Il faudra juste penser à se poser un peu au début de chaque nouveau niveau, histoire de choper le rythme avec talent pour le reste de la partie.

Autres touches : la possibilités de s’élancer en l’air et de frapper le sol à vive allure. Ajoutez à ça la liberté, la touche vous permettant de jouer une note en rythme, pratique pour garder le tempo mais aussi pour faire de votre épopée une musique inoubliable. Vous jouez la musique d’une seule note en rythme et l’exploration se fait ainsi encore plus passionnante et tripante.

Résumons une partie : vous avancez de gauche à droite (souvent à droite) et devez sauter sur des plateformes, mouvantes ou non, faire du walljump très simple sur des murs sans trop de dangers et éviter tout un tas d’obstacles qui s’agitent en rythme. Pendant ce temps, vous tapotez votre touche de son en rythme juste pour rendre l’atmosphère musicale plus cool. Cela ne sert à rien, c’est donc indispensable.

Atmosphère musicale

C’est intéressant : Inside My Radio est complètement quelconque au demeurant. Il propose des niveaux sans génie véritable à la base mais sait se faire original par moments. Avec des mini-jeux principalement, des défis de rythme toujours originaux avec des barres de volume à placer dans le bon ordre, des notes à récupérer lorsqu’elles tombent du haut de l’écran, etc. Plusieurs objets de l’environnement réagiront aussi à vos notes, souvent sans aucun autre intérêt que d’amener un peu plus de musicalité au fond sonore du niveau. Bref, l’expérience visuelle et musicale est au centre de ce très court jeu.

Une heure trente de jeu, voir deux heures, pour le terminer en ligne droite. Ajoutez à cela les modes en contre la montre, sympathiques, histoire d’obtenir une durée de vie toute de même assez minuscule. De plus, Inside My Radio est extrêmement simple pour qui a déjà joué à un jeu de rythme dans sa vie. Mais honnêtement, malgré son manque d’intérêt total une fois le jeu terminé et sa simplicité globale, malgré des niveaux au level design pas si varié et seulement trois personnages réussis (mais on aurait voulu en avoir bien plus à découvrir, avec leurs styles musicaux dédiés), Inside My Radio parvient à proposer une experience de qualité qui prône l’ambiance et met finalement de coté le gameplay et le “but” du jeu.

Ce n’était peut être pas tout à fait voulu par les développeurs et il est sûr que l’aspect amusant du jeu est tout à fait ailleurs que dans les objectifs du cahier des charges, un peu bancal… Mais je pense ne jamais regretter ces deux heures musicales au visuels charmants. C’est déja bien, non ? Il ne lui manquait plus que davantage de contenu et un gameplay plus original.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.