Yesterday Origins – (Win, Mac, Linux, PS4, One)

Le point and click est un genre très figé dans le temps, qui peine énormément à évoluer. Jeu à narration et à réflexion, le besoin de modifier ses mécaniques de jeu n’a jamais été une priorité. Pourtant, de temps en temps, certains studios prennent le risque d’apporter un gros vent de fraîcheur pour venir dépoussiérer le genre. S’il y a bien un studio que l’on n’attendait pas sur ce terrain de l’innovation, c’est bien Pendulo Studios, l’un des poids lourd du point and click européen, à qui l’on doit entre autres la série des Runaway.


johnanditsbook

Dépoussiérage d’un genre figé.

Yesterday Origins est la suite directe de la dernière production en date du studio (Yesterday). Après quelques mésaventures de crowdfunding, c’est sous la bannière de Microïd que le jeu arrivera sur nos machines fin septembre. Le studio hispanique a pris le gros pari de livrer un jeu en 3D et jouable au pad, étant donné que le jeu sortira simultanément sur PC et console de salon. Pas trop suicidaire non plus, le plan adopté pour chaque scène sera une vue de haut avec une caméra fixe. Pour faire simple, une vue 3D isométrique, mais en vraie 3D.

Loin du photoréalisme, le jeu a une apparence très BD, se rapprochant des productions Telltale (pour les textures) mais en bien plus propre et évidement, bien mieux animé. Si les mécaniques de jeu n’évoluent pas vraiment, il s’agit toujours de récolter des objets, les combiner entre eux et agir sur le décor pour résoudre des puzzles, Pendulo Studios apporte un énorme vent de fraîcheur pour tout ce qui est analyse d’objets et de personnes. Ainsi, lorsque l’on observe un objet, celui-ci apparaît en 3D dans une petite fenêtre, et il est possible de le faire pivoter sur 360° afin de découvrir les différents points d’intérêt de celui-ci.

Sur chacun de ces points, s’il y a une possibilité d’interaction avec un objet, l’inventaire apparaîtra automatiquement. Ceci est valable aussi bien pour l’observation des objets que pour les personnes, au point de baser la toute première énigme sur ce système (vous récupérez un crochet puis vous devrez analyser votre jambe afin d’utiliser le crochet pour défaire les chaînes qui vous maintiennent prisonnier). En plus des objets, vous obtiendrez aussi des « objets action » qui seront nécessaires pour la résolution d’énigme, combinables comme des objets, et qui guideront le joueur sur les actions à effectuer. Malin !

Yesterday Origins est la suite mais aussi la préquelle de Yesterday, le jeu se jouant à deux époques. La première, en pleine inquisition espagnole, nous narrera comment John est devenu immortel, quant à la seconde, elle se passera juste après le premier épisode, nous mettant dans la peau de John mais aussi de sa petite amie.


On ne peut pas dire que  cette version preview nous raconte grande chose. Les deux phases temporelles sont bien présentes, mais elles ne racontent rien de particulier, notamment celle dans le présent. Du coup difficile de savoir vers où va se diriger le jeu. Si pendant la phase de l’inquisition, cinq cent ans avant notre époque, on imagine facilement une course poursuite où John doit fuir l’inquisition (l’histoire démarre lorsque John est jeté en prison), dans le présent le flou est total. Il en va de même concernant la relation entre nos deux immortels mais d’un point de vue puzzle, où l’on espère y voir des énigmes demandant la participation des deux protagonistes, aussi bien de manière directe que par effet de dominos. Réponse fin septembre


Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.