Jurassic World Evolution

Jurassic World Evolution

Ils ont dépensé sans compter pour créer plusieurs suites à un film mythique et à chaque fois, ce fut entre le « mouaif » et le scandale pour le public. Profitant de l’aura de la nouvelle franchise Jurassic World, l’équipe de développement du déjà fortement sympathique (mais critiquable) Planet Coaster a eu la belle opportunité de s’attaquer au parc de dinosaures. On n’avait pas vu ça depuis le trop vite oublié Opération Genesis et l’extension d’un Zoo Tycoon qui proposait surtout d’ouvrir des enclos de vaches à coté de celui d’une famille de T-Rex…



Je me suis amusé sans compter !       

Tout commence avec un tutorial, comme tout bon jeu de gestion qui se respecte, lui et ses joueurs. Une voix-off correctement implémentée dans l’histoire de la franchise Jurassic Park vous accueille et vous demande d’effectuer quelques missions : comprendre comment installer librement les constructions, savoir relier le tout par des pylônes électriques alimentés par de grosses centrales au préalable bien placées sur la carte puis la mise en place d’enclos. Globalement, à deux trois sandwicheries et stations météo prêt, on a là un bon début pour comprendre le principe des constructions en dur du jeu. La création est agréable : on peut bouger les bâtiments dans tous les sens pour les positionner au mieux et la terraformation est de qualité. Que vous voulez plus ou moins d’arbres, davantage ou non de zones d’eau, le jeu vous fournira cela de la plus efficace des façons avec un outil de qualité.

Entre la découverte des membres de la sécurité de votre parc, dont vous pouvez contrôler les véhicules et ainsi effectuer vous-même et très simplement les taches les plus simples (cliquer sur un dinosaure blessé pour l’aider, tirer sur lui pour l’endormir ou prendre des photos qui ramène un peu d’argent), et la gestion des visiteurs et de leurs simples envies, vous aurez surtout la charge de créer des dinosaures.

Pour se faire, il va falloir emmener vos troupes d’archéologues fouiller des recoins du monde pour collecter des ressources. Quand ils reviennent de votre carte, vous aurez le choix entre revendre ou collecter de l’ADN à partir des morceaux récupérés. Des minéraux précieux serviront aussi seulement à être revendu pour gagner un peu d’argent. Avec cet ADN, vous pourrez alors commencer à espérer créer un dinosaure. Collectez-en assez pour pouvoir faire un œuf, puis le voir éclore (il y a un risque d’échec, ce qui fait mal au portefeuille). Collectez-en toujours plus et vous allez pouvoir les modifier génétiquement : rendre un dinosaure plus résistant à certaines intempéries, par exemple, peut être une bonne idée. Attention : en jouant avec la nature, la nature se joue de vous. Il n’est pas rare de voir un dinosaure créé pour de bonnes conditions météo se faire croquer par ses congénères pour une sombre raison qui va sans doute plus loin qu’une bête jalousie. C’est le jeu dans le jeu, on dira même que c’est le plus amusant.



L’ennui trouve toujours un chemin

A vouloir jouer les jeux accessibles, Jurassic World Evolution se révèle vite être son propre ennemi. Sublime en tout point, autant graphiquement que musicalement, mais aussi et surtout dans sa réalisation (la première sortie de votre dino fraîchement crée met les frissons avec talent), ce jeu de gestion est avant tout beaucoup trop simple et téléphoné pour être un réel défi aux érudits du genre. Pour les autres, il est aussi et surtout ultra-répétitif, puisqu’il enchaîne les mêmes objectifs, clics, allers et retours sans jamais se renouveler. On y fait beaucoup trop la même chose, sans pour autant avoir quelque originalité à se mettre sous la dent pour faire passer la pilule.

Soyons honnêtes : trouver tous les dinosaures, réussir les différents objectifs, cela demandera tout de même la bonne quinzaine d’heures si on se débrouille bien. Mais ce genre de jeu est propice aux nuits blanches et Jurassic World Evolution n’en proposera qu’une ou deux, à tout casser. On est un peu déçu de voir un tel manque de contenu pour un titre aussi techniquement léché et bien construit.

On notera aussi que cette critique un peu en retard (désolé), bénéficie aussi d’un retour sur updates qui n’est pas bien glorieux. En effet, à part un beau pack de dinosaures sorti en même temps que le dernier film, le jeu n’a pas eu le droit à beaucoup de contenu supplémentaire en jeu et c’est sans doute dommage. Après tout, c’est surement via ces mods que Planet Coaster à tenu le coup. Jurassic World Evolution n’a pas cette chance, pour l’instant.

Sublime, à l’ambiance réussie et au gameplay très didactique, Jurassic World Evolution semble être le Tycoon parfait pour ceux qui veulent élever du dinosaure dans un grand parc d’attraction. Malheureusement, à vouloir être trop facile d’accès, le jeu manque cruellement de défi et on en fait bien trop vite le tour. Reste la recherche et création de dinosaure, amusante et intelligente, qui peut faire rester les plus scientifiques et curieux joueurs.

Laisser un commentaire