GameTest – SteamWorld Dig (3DS)

Annoncé la veille d’un Nintendo Direct, ne payant clairement pas de mine au premier abord, SteamWorld Dig débarque en totale indépendant sur le Store de votre Nintendo 3DS et croyez-moi, vous feriez bien de vous y intéresser !

Creuse toujours, tu m’intéresse…

Rusty est un robot débarquant en plein Far West dans une ville assez déserte, avec en son centre une mine gigantesque à découvrir. Bien parti pour devenir une légende, notre héros va se mettre en tête de découvrir tout ce que recèle de précieux cet étrange lieu, avec l’aide de ses quelques habitants. SteamWorld Dig est un jeu de plateforme entièrement en 2D, animé comme à la bonne vieille époque à coup de pixels détaillés et tout de suite, on tombe facilement sous le charme.

Armé au début de sa seule pioche, notre héros doit donc descendre dans un puits. Alors, il se retrouve dans le noir, seulement éclairé par les quelques torches allumées par-ci, par-là. Heureusement, vous possédez une lampe à huile qui s’épuise cependant rapidement avec le temps. Une fois vidée, elle ne vous permet plus de voir l’écran dans de bonnes conditions et tout est plus sombre, plus stressant et donc, beaucoup moins intéressant à explorer. Il faut tout remonter (à moins que vous ne possédiez un téléporteur ?) pour faire le plein en ville.

Votre but est double : creuser toujours plus bas pour découvrir des merveilles et mystères anciens, mais aussi collecter un maximum de pierres précieuses à revendre. L’argent ainsi gagné vous permet de monter de niveau, débloquant quelques richesses en ville. De nouveaux protagonistes et magasins feront leur apparition au fur et à mesure de votre progression, vous permettant d’acheter des améliorations pour vos moyens de creuser, mais aussi quelques armes pour se défendre efficacement contre les quelques ennemis que vous rencontrerez.

Plateforme et fouilles à répétition

Que ce soit des vers rampants, des malabars lanceurs de dynamites ou même des kamikazes explosifs, tous les robots ennemis devront être évités ou affrontés pour continuer à creuser avec efficacité. Pour vous aider, vous avez plusieurs moyens : votre pioche tout d’abord, qui sert aussi à donner quelques coups au corps à corps, mais aussi des blocs de dynamites (attention à vous éloigner, évidemment). Au bout d’un certain temps, vous posséderez une foreuse bien pratique pour creuser plus rapidement et faire davantage de mal aux ennemis : néanmoins, celle-ci consomme de l’eau, ce qui justifie à merveille l’univers Steampunk qu’on trouve dans ce Western pas comme les autres.

Une jauge d’eau est donc disponible juste en dessous de celle affichant votre vie. L’eau vous permet d’utiliser la foreuse, mais aussi quelques coups spécifiques comme des bonds vers le haut. Plusieurs sources d’eau sont à découvrir histoire de faire le plein sur le chemin. Évidemment, toutes ces capacités, l’eau, la vie, les armes, sont à améliorer auprès des marchands et contre votre argent et une autre ressource, beaucoup plus rare, prenant la forme d’orbes bleu bien cachées. On regrettera que les nouveautés disponibles pour les armes ne soient pas assez logiques et détaillées, ce qui est peut-être le seul point noir de ce titre malheureusement disponible uniquement en Anglais. Heureusement, le “scénario” (si on peut appeler le contexte proposé ainsi) n’est pas bien utile si ce n’est pour comprendre l’objectif de certains endroits. Encore qu’en tâtonnant, on trouve rapidement.

On peut citer aussi la présence de “morceaux” d’échelle, vous permettant de placer ces plateformes faciles à grimper sur n’importe quel bloc du jeu, facilitant la remontée. Enfin, Rusty a la capacité de glisser sur les parois et de sauter de mur en mur, ce qui rend l’exploration vraiment décontractée et fluide.

Un bon petit jeu pour votre 3DS !

SteamWorld Dig est vraiment réussi. Proposant un mélange répétitif, mais toujours intéressant de fouilles façon Dig Dug et de plateforme qui ressemblerait presque à un Castlevania ou un Metroid, le jeu d’Image & Form parvient à proposer une identité solide et un vrai charisme à son robot venu de nulle part. Les améliorations tombent toujours au bon moment (comme le double saut, pour citer le plus classique) et le Level Design, découpé en une énorme base (le puits à creuser) et quelques bifurcations (les rares portes à ouvrir qui mènent vers une amélioration utile à une descente plus facile) est intelligent. Ajoutez à cela quelques passages cachés à creuser pour obtenir la mention “Secret” et une pierre vraiment très précieuse, et vous dépasserez sans mal la dizaine d’heures de jeu. Un premier run dure environ 5 heures en s’y prenant bien, ce qui est assez honnête pour le prix et très rejouable.

Difficile alors de dire du mal de ce SteamWorld Dig tellement adorable. Visuellement réussi, musicalement assez pêchu, toujours intéressant et intelligent, ce titre débarque sans crier gare et se révèle être une petite perle de fun sans aucune prétention. Désormais, il va donc falloir suivre avec une grande vigilance le travail de ce nouveau développeur indépendant qui se fait ici une place de qualité sur une Nintendo 3DS qui avait nettement besoin de sang frais sur son magasin en ligne ! Le petit Rusty risque d’en faire craquer plus d’un. Voilà enfin une nouvelle franchise originale et de qualité chez Nintendo ? Le géant japonais aurait tout intérêt à poser une option sur celle-ci…

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Laisser un commentaire