Fantasy Conflict

Les jeux de stratégie sont de plus en plus légion sur les smartphones et tablettes, difficile alors de se démarquer. Un bon sens de l’humour et des graphismes de qualité sont encore le meilleur moyen de se mettre en avant. Et si en plus, on est un bon jeu ? Alors, c’est l’éclate totale !
[singlepic id=21294 w=320 h=240 float=left]Despote timbré au pouvoir…
Le jeune et tyrannique roi se réveille en retard. Son horloge favorite n’a pas sonné, la faute à un cristal magique volé durant la nuit. Sur les lieux du crime, on retrouve le casque d’un membre du peuple nain. La guerre est déclarée ! Vous voilà aux commandes d’une armée prête à en découdre avec ses adversaires de petite taille, tout cela à cause d’une panne de réveil…. Ce genre d’humour est proposé à toutes les sauces dans Fantasy Conflict, surtout à chaque moment d’histoire à découvrir entre les niveaux. À côté de cela, le jeu de Gaijin Entertainement est très sérieux dans sa construction.
Sur un plateau de jeu sont disposées des tours, certaines possédées par l’ennemi (en rouge), d’autres par le joueur (en bleu) et enfin, quelques tours neutres à conquérir (en gris). En dessous de chaque tour est déterminé un nombre qu’il va falloir dépasser en terme d’héroïques soldats à envoyer au casse-pipe. Cette tour est définie par un petit 20 ? Il vous faudra envoyer au moins vingt soldats pour espérer pouvoir la capturer. Vos soldats sont générés automatiquement dans chaque tour que vous possédez à intervalles régulières, sans que vous ayez besoin de les recruter. Aussi, ils peuvent être “dépensés” sur place pour améliorer la tour que vous possédez, lui permettre de mieux se défendre ou de mieux attaquer par exemple.
Le but de chaque niveau est donc de conquérir le territoire. Vous envoyez assez de forces vers les autres tours, neutres ou ennemies, avec pour objectif principal de posséder tous les lieux colorés de rouge en début de jeu. Le gameplay est assez rapide à comprendre, mais doit aussi être rapide à exécuter. L’ennemi ne se laissera pas prier et se développera à une vitesse folle, il faut donc impérativement se préparer à toute éventualité et bien surveiller toutes les tours, même les neutres du paysage.
[singlepic id=21295 w=320 h=240 float=right]Du tour par tour, au sens propre !
Certaines tours ont des spécificités d’attaque, mais aussi de déplacement. Ainsi, certaines vous permettront de faire s’envoler vos unités pour les déplacer bien plus loin sur la carte et éviter d’avoir à utiliser les traditionnelles routes proposées. Autre spécificité du jeu : l’utilisation de pouvoir, à améliorer avec des pièces d’or (gagnées au fil du jeu et qui peuvent être achetés avec de l’argent réel dans la boutique). Ces pouvoirs vont de la peste, tuant un par un chaque soldat d’une tour, à l’incendie, au tremblement de terre, mais peuvent aussi se révéler passifs voir autrement actifs, comme avec une garnison tout entière de soldats ajoutée à une tour.
Ces pouvoirs ne sont pas à choisir lors du scénario principal et sont fixés au lancement du niveau. La campagne propose d’ailleurs 35 missions divisées en sept chapitres possédant leurs histoires, mais aussi une demi-douzaine de missions de Survie ou il faudra tenir le plus longtemps possible sur une carte plus difficile qu’à l’accoutumée. On lui reprochera toutefois l’absence totale de multijoueur, ce qui aurait réellement pu être un plus tant le principe de jeu s’y prête totalement.
Fantasy Conflict est très joli, agréable à découvrir avec son humour gentillet et très réussi musicalement parlant. Il n’a pratiquement aucun défaut à vrai dire, si ce n’est sa répétitivité certaine obligatoirement ressentie dans ce type de jeux. Vivement conseillé à tout amateur du genre !

Laisser un commentaire