Sonic & All Stars Racing Transformed

Sonic & All Stars Racing Transformed

Suite d’un Sonic & Sega s’étant révélé très sympathique, bien que pas du tout révolutionnaires, cet ode au jeu de kart à plusieurs et aux franchises de Sega nous revient avec bien des idées et quelques bonus agréables à découvrir. Mais surtout, au final, quand est-il de ce jeu de course promis comme chamboulé par ses transformations de véhicules en plein milieu des niveaux ?

Sega coule, mais pas Sonic !
Impossible de se séparer du hérisson depuis quelques années maintenant, alors qu’il s’était apparemment fait un malin plaisir d’enchaîner sur les mauvais jeux. Depuis son anniversaire et le très sympathique Sonic Generations, la mascotte de Sega a repris du poil de la bête et nous en donne plus ou moins pour notre argent. Suite à Sega Superstars Tennis, le premier jeu “rencontres” de l’éditeur, lui aussi développé par Sumo Digital, les fans en ont redemandé et c’était donc tout naturellement que le jeu de kart pointa le bout de sa carrosserie. Sonic & Sega All Stars Racing était déjà sympathique et permettait de participer à des courses de voitures dans des environnements tirés de plusieurs jeux Sega. Plutôt que de servir d’un autre sport à mettre en avant, les développeurs ont donc décidé d’améliorer leur recette précédente en accolant un Transformed au nom fleuve de cette création…
Transformed pourquoi ? Car désormais, en pleine course, d’énormes portails bleus devront être traversés et votre véhicule à quatre roues se transformera en avion ou en bateau de façon instantanée. L’effet est très réussi, pas du tout brouillon et si évidemment on est un peu déçu de ne pas pouvoir se transformer à volonté on appréciera cette nouveauté pour deux raisons. La première, très subjective, c’est que c’est assez classe. La seconde, plus posée, est surtout que le jeu en ressort bien plus fun et intéressant à jouer. Si sur la route vous possédez une conduite assez classique, avec un principe de dérapages “turbo” repris du premier opus, on notera une nette différence de feeling une fois posé sur l’eau, transformé en bateau. Plus lourde, la maniabilité demande beaucoup plus de dextérité pour ne pas perdre inutilement en vitesse. Dans les airs, transformé en avion, votre véhicule sera par contre beaucoup plus libre et il sera possible de voyager un peu plus dans la carte tout en suivant la direction donnée. L’occasion de proposer bien des raccourcis cachés, dont certains sont carrément camouflés.
L’intérêt de l’effet Transformers
Un gameplay modifié en trois variantes changeant quelque peu la prise en main et la maniabilité, voilà qui est assez étonnant. Mieux encore : au fil des courses, vous gagnez des points d’expérience qui font évoluer votre personnage. Celui-ci gagnera alors des modifications de statistiques vous permettant de choisir une voiture par exemple plus rapide, mais moins maniable. Des améliorations qui font office de “tuning simplifié”, pas franchement incroyable de pertinence, mais qui ont le mérite d’exister et de permettre à quelques joueurs de s’amuser avec les quelques variantes de contrôles proposées.
Chaque personnage possède son propre véhicule. Et des personnages, il y en a une belle brochette. Des jeux Sega tout d’abord : Sonic, Tails, Knuckles, Amy, Dr.Eggman, mais aussi Shadow (Sonic Adventure II), Beat et Gum de Jet Set Radio, BD Joe de Crazy Taxi, Ulala et Pudding de Space Channel 5, Aiai et Meemee de Super Monkey Ball, Amigo de Samba de Amigo, Gilius de Golden Axe, Vyse de Skies of Arcadia (l’un des meilleurs RPG de tous les temps par ailleurs), Joe Musashi de Shinobi, Nights et Reala de Nights into Dreams et Metal Sonic pour ceux qui ont précommandé le jeu. À noter que celui-ci n’est pas à évoluer et qu’il est déjà disponible à son plus haut niveau une fois débloqué.
L’originalité et le pourquoi de la non-présence du nom de Sega dans le titre, c’est la venue de nouvelles têtes qui n’ont rien à voir avec le géant japonais. Ralph tout d’abord, le héros du nouveau film d’animation de Disney “Les Mondes de Ralph” à venir en décembre, mais aussi et surtout Danica Patrick qui n’est autre qu’une réelle pilote de Nascar mise en avant ici dans un cameo des plus sympathiques pour sa carrière. Ajoutez à cela un vaisseau nommé AGES, véritable hommage à Sega avec un bateau en forme manette Dreamcast et un F-14 de AfterBurner en mode avion, histoire de compléter un casting de grande classe. Diversifiés grâce à leurs transformations, ces personnages sont réellement bien mis en avant et permettent au jeu de sortir des sentiers battus.
Solo et Multijoueurs
Une mode Carrière avec bien des niveaux et personnages à débloquer, des Grand Prix comme dans tout jeu de “kart” qui se respecte, des courses contre la montre et des classements en ligne, tout est présent pour faire de Transformed un jeu de longue durée. Comptez une bonne vingtaine d’heures pour en faire vraiment le tour, en essayant bien de retrouver toutes les références à l’univers Sega. Même du point de vue des niveaux proposés, on a quelques surprises. Comme cette ambiance de Panzer Dragoon quelque peu oubliée ou l’excellente (et surement la meilleure) piste Afterburner pleine d’adrénaline. Là aussi, point de vue level-design, difficile de faire la fine bouche : c’est du tout bon.
Visuellement très coloré et réussi, Transformed a toutefois quelques ratés sonores avec un Speaker en Version Française pas franchement convaincant et des personnages qui ne semblent pas assez donner de la voix. Aussi, les remix des musiques célèbres sont très sympathiques, mais tournent vite en boucle. On aurait aimé découvrir une OST plus fournie, quitte à reprendre des sonorités non-inédites. Enfin, impossible de nier la pauvreté du principe de progression en mode Carrière qui fait se suivre les épreuves, propose de très bonnes variantes (course d’anneaux, de boost, etc.) mais qui pêche méchamment par une absence totale de contexte. On ne voulait pas forcément d’un scénario sans queue ni tête, mais un peu de background et quelque chose pour nous “forcer” à continuer l’aventure aurait été une bonne idée. Surtout pour les plus jeunes.
Reste qu’à plusieurs, Sonic & All-Stars Racing Transformed est à conseiller, surtout pour les fêtes qui approchent. Jouable jusqu’à quatre en local, jusqu’à dix en ligne, disposant de classements mondiaux se mêlant aux “Ghosts” des parties en contre-la-montre, le jeu promet une bonne durée de vie et des parties conviviales. Alors certes, l’aspect Transformation est plus joli et amusant que réellement révolutionnaire et ce jeu de course manque un peu de l’ingrédient unique qui le rendrait très différent d’un Mario Kart, puisqu’il en reprend toute la formule “course/armes”, mais il a au moins le mérite de très correctement mettre en avant l’univers de Sega qui possède lui aussi pléthore de licences intéressantes. Il serait dommage de s’en passer !
 

0 réflexion au sujet de “Sonic & All Stars Racing Transformed”

  1. J’ai testé la démo, j’ai trouvé ça vraiment pas mal. Bon je n’arriverais jamais à retrouver le plaisir ressenti sur un Crash Team Racing, mais les sensations de karting loufoque sont présentes. Le bateau est vraiment sympa !! Je vais peut-être attendre une éventuelle promo autour de Noël (on a le droit de rêver :P) pour le prendre.

    • Bon j’aurais jamais du faire jouer mon conjoint à la démo… “ho Golden Axe !!!! C’est la musique !! C’est génial ! Ca sort quand ? Y a des tests ?”
      Bon j’ai compris, je vais le chercher ce matin !! 😀

Laisser un commentaire