Paper Mario Sticker Star

Paper Mario Sticker Star

Paper Mario est une série de jeu mélangeant habilement de la plateforme avec du RPG, dans un monde en papier. Débarque sur Nintendo 64 avant de jouir des possibilités de la Gamecube et de la Nintendo Wii, voici que la franchise sort aussi sur Nintendo 3DS. La recette fonctionne toujours aussi bien ? Sans doute, pourvu qu’on n’en change pas quelques ingrédients en route…

De la plateforme joviale et passionnante
C’est dans un level-design très labyrinthique, se passant sur plusieurs plans malgré l’aspect Papier de nos héros, que vous allez gambader dans cette aventure. Plusieurs mondes, sur une carte aux embranchements multiples, s’offrent à vous et proposeront leur lot d’originalité. Tout d’abord, Paper Mario Sticker Star, c’est un univers parallèle ou tout est souple et se plie, se tort, se déchire, s’arrache. Un monde totalement fou de personnages et objets à base de carton, de papier, de scotch et de crayonnés. L’idée est simple : donner aux joueurs un gameplay qui tire entièrement parti de cela.
C’est pour Paper Mario a toujours été très bavard et humoristique. Ici, Sticker Star ne faillit pas à la règle et propose une histoire mettant en scène Bowser, toujours lui, venu agresser le royaume Champignon en pleine fête des stickers. Dans sa colère, il fait exploser la comète et ses fragments sont alors éparpillés à travers le monde. Bien sûr, Peach est enlevée au passage (ne changeons pas un concept qui gagne !) et devinez donc qui est-ce qui va devoir s’occuper de corriger tout cela ?
Vous visitez alors plusieurs tableaux dépaysants vous demandant souvent de résoudre quelques énigmes à base d’autocollants/stickers. Par exemple, un pont a été arraché ? Si vous avez trouvé le bon stickers et l’avais soigneusement rangé dans votre inventaire, alors vous pourrez lancer le mode “Papierisation” qui transforme votre écran de jeu en simple image ou il est possible d’y coller mille et un stickers au choix. Collez le stickers du pont, revenez dans le jeu et traversez-le pour reprendre votre périple ! L’idée est chouette et est excessivement bien exploitée tout au long de la partie.
Néanmoins, c’est dans les combats que les stickers ont le plus d’importance et là, on touche au gros dossier “régression” de Paper Mario Sticker Star. À savoir… Son manque cruel d’intérêt sur le long terme.
Des combats inutiles et lassants
Tout au long de votre traversée des stages, vous décollerez des stickers sur les différentes plateformes rencontrées et sur tout ce qui vous entoure. Certains personnages non-joueurs vous en offriront aussi, histoire de gonfler votre inventaire vite plein et qui ne demande qu’à être grossi (au fil du jeu, vous aurez heureusement la possibilité d’accéder à plusieurs pages d’album ou y ranger vos stickers). Tous ces stickers représentent une attaque ou une défense : la fleur de feu ou de glace, des maillets plus ou moins résistants, des ressorts pour rebondir au mieux sur vos ennemis. Ou bien des champignons, venus vous redonner de la vie en cas de coup dur.
Lorsqu’un combat se lance, simplement en entrant en contact avec un ennemi, la partie se positionne comme dans un jeu de rôle japonais typique. Mario est à gauche, les ennemis à droite en file indienne. Vous devez alors participer (si vous en avez les moyens) à un petit tour de machine à sous pour savoir combien d’actions (et donc de stickers) vous pourrez lancer dès le premier tour. De base, vous n’en avez qu’une seule. Vous sautez sur votre ennemi, vous le frappez, tout cela avec beaucoup d’entrain. On retrouve alors une excellente idée de gameplay des précédents épisodes de Paper Mario mais aussi des RPG sortis ensuite sur Game Boy Advance et Nintendo DS : les actions contextuelles.
Lorsque vous sautez, frappez, malmenez un ennemi, vous avez la possibilité de frapper le bouton d’attaque à de bons moments (non précisés autrement que par la musique) pour avoir le droit à une attaque bonus. Sauter sur un ennemi lui fait subir deux points ? Certes, mais avec un bon timing vous pouvez faire jusqu’à cinq sauts de suite ! Cette idée est reprise à l’identique et est réellement efficace, avec beaucoup d’amusant procuré. Le seul problème, c’est que les combats n’ont absolument aucun intérêt à être joués.
En plus de manquer de tactique (Mario est toujours seul à se battre, les ennemis attaquent en file indienne et ne peuvent pas être ciblés…) ces phases de combat n’apportent absolument rien. Pas de point d’expérience nous entraînant vers une évolution inexistante du personnage principal. Certes, les combats donnent un peu d’argent… Mais rapidement trop si vous vous acharnez à vous battre contre chaque ennemi rencontré. Le jeu en devient d’une facilité franchement insultante pour quiconque a déjà joué à un précédent épisode. On en revient au vieux débat du jeu Casual, qui ne doit absolument pas céder à la facilité pour se vendre à un plus large public. De la part de Nintendo, on est encore plus déçu, même si Mario 3D Land était déjà du même acabit. Notons toutefois que ce dernier avait un New Game + bien difficile à proposer aux joueurs les plus patients ! Ici, rien d’autre que l’aventure principale et son ennui global.
Seulement bon pour les explorateurs
Sincèrement, Paper Mario Sticker Star est une vraie déception. Excellent dans son concept, il se retrouve finalement complètement axé vers le très jeune public et les nouveaux venus dans le monde du jeu vidéo sans jamais tenter de les attirer vers des voies un peu plus complexes. Pour tout joueur aguerri, c’est l’ennui le plus total.
Reste l’ambiance, les dialogues très amusants, qui viennent accompagner une aventure très belle à découvrir, au style franchement réussi et à l’effet de relief assez saisissant par moment. Néanmoins, l’histoire ne vole pas bien haut et rien ne vient casser la routine vite installée qui définit ce Paper Mario aux antipodes de ce que l’on espérait de lui lors de ses nombreuses présentations passées. Un conseil : si vous n’avez pas fait les précédents épisodes avant celui-ci, tentez de vous les trouver. Car bien qu’artistiquement sympathique et plein de bonnes idées, ce Paper Mario est malheureusement le moins bon de la série.

0 réflexion au sujet de “Paper Mario Sticker Star”

  1. Bien d’accord avec ce test. J’en suis à dix heures de jeu, et je ne m’en lasse pas, sauf peut-être l’aspect combat qui n’apporte strictement rien. Et puis pourquoi ne pas avoir repris tous les éléments RPG (compagnons, badges, etc…) de l’épisode NGC ?!

    • à la base le gameplay de ce jeux devait être semblable au 2 premiers paper mario (partenaire etc…) , mais après le test du prototype par Mr miyamoto (2010) il a considéré que le jeux ressemblait trop à la version gamecube donc le jeux à été entièrement revu, ce qui explique le retard et le bâclage de ce jeux, de plus, ce jeux devais avoir un mode mini jeux et le dernier niveau ( château de bowser) devait être plus long.
      ce jeux est une aberration dans l’univers des paper mario .

Laisser un commentaire