Race the Sun

Sorti il y a quelques jours sur Steam après une campagne Kickstarter réussie, le premier titre du studio indépendant Flippfly (créé par seulement deux frères) vous met aux commandes d’un avion fonctionnant à l’énergie solaire, virevoltant à toute vitesse dans d’immenses niveaux remplis d’obstacles en tous genres.

[singlepic id=35478 w=320 h=240 float=right]

Pilotage arcade et course aux points

Le but du jeu est simple, rester en vie en évitant les obstacles et essayer de retarder au maximum le coucher du soleil pour profiter de son énergie et continuer à avancer pour marquer le plus de points possible. Votre vaisseau avance tout seul et les contrôles sont extrêmement simples : vous pouvez vous déplacer à gauche, à droite, sauter (si vous avez auparavant récolté un bonus)… et c’est tout !

Pour lutter contre la descente du soleil, des bonus jaunes sont à ramasser dans les zones traversées pour augmenter temporairement la vitesse de votre avion et faire reculer l’heure, retardant ainsi l’apparition de la nuit. D’autres bonus sont également à collecter : le vert vous permet de sauter une fois par dessus un obstacle, le rose vous offre une seconde chance en cas de crash, la warp zone vous permet de passer directement à la fin de la zone en cours et le portail vous téléporte dans un monde parallèle.

Il y a enfin les tris, des triangles bleus répartis dans toutes les zones qui incrémentent d’un votre multiplicateur de points chaque fois que vous en ramassez cinq. Il est capital d’en récolter un maximum quitte à prendre des risques pour réaliser un gros score, mais attention, car toucher un obstacle fera baisser ce multiplicateur (ou vous tuera si vous le percutez de face).

[singlepic id=35471 w=320 h=240 float=left]

Progression et classement quotidien

Tous les bonus listés au paragraphe précédent ne sont pas immédiatement disponibles. Vous allez devoir monter de niveau petit à petit en accomplissant des défis (marquer 100.000 points, terminer une zone en ne tournant qu’à gauche, effectuer trois double sauts…). Les premiers niveaux vous permettront de débloquer l’apparition des bonus et vous pourrez carrément gérer l’équipement de votre vaisseau par la suite. Vous aurez ainsi la possibilité d’installer un aimant pour récupérer les tris de plus loin, stocker jusqu’à trois sauts, bénéficier d’une batterie vous permettant de survivre plus longtemps dans les zones d’ombre ou encore de tourner plus rapidement.

Le jeu est découpé en zones de plus en plus difficiles. Si au début les obstacles sont immobiles et plutôt espacés, il ne sera pas rare de voir par la suite des colonnes s’effondrer devant vous ou même des éléments de décor s’animer pour vous tirer dessus à partir de la sixième ou septième zone ! Vous bénéficierez d’un petit temps de repos bien agréable à chaque inter-niveau où vous aurez juste à récupérer les bonus que vous lance un oiseau. Si vous ne pouvez ni ralentir ni vous élever dans les airs, la sensation de liberté est tout de même présente car les zones sont infinies. Vous pouvez par exemple si vous le souhaitez tourner en permanence vers la gauche, vous ne rencontrerez jamais de mur.

Les développeurs ont fait un choix intéressant : le niveau est fixe et commun à tous les joueurs, mais change toutes les 24h. Pendant une journée, les joueurs peuvent donc essayer de réaliser le meilleur score possible pour s’emparer de la tête du classement quotidien. Rassurez-vous cependant, le niveau a beau ne pas varier, il sera impossible d’effectuer deux fois la même partie, le jeu est si rapide et les obstacles si nombreux que vous emprunterez à chaque fois un chemin différent.

Pour les plus habiles, un mode « Apocalypse » est également disponible. La vitesse y est complètement folle et vous devrez dès la première zone évoluer au milieu d’explosions de missiles et d’obstacles en mouvement (ce mode bénéficie également de son propre classement quotidien).

[singlepic id=35473 w=320 h=240 float=right]

Editeur de niveaux et multijoueurs

Un éditeur de niveaux très complet est livré avec le jeu. Tout ou presque est réalisable : importer ses propres modèles 3D, modifier la vitesse du vaisseau, la couleur du ciel, la taille des zones, etc. Vous pouvez également peaufiner chaque section en plaçant manuellement chaque élément pour créer exactement le défi que vous avez imaginé.

Pour exemple, je peux citer deux mondes créés durant la béta : l’un mettant en scène d’immenses prairies envahies par des lapins, l’autre se déroulant dans l’espace où vous devez esquiver des astéroïdes et qui est actuellement utilisé dans le jeu lorsque vous entrez dans un portail. Une déception cependant, même si l’option est prévue en jeu, il est à l’heure actuelle impossible de partager facilement ses créations aux autres joueurs car le Steam Workshop n’est pas encore lancé, mais ça ne devrait pas tarder.

Pour rester sur les points négatifs, le multijoueurs est pour l’instant absent du jeu. Un mode relais est prévu : à la fin de votre course vous pourrez envoyer un lien à un ami qui reprendra là où vous aurez perdu. Les développeurs souhaitent ajouter d’autres modes, certains membres de la communauté ont d’ailleurs proposé d’excellentes idées sur le forum, espérons qu’elles seront validées et mises en place un jour.

[singlepic id=35476 w=320 h=240 float=left]

Bouclez votre ceinture et accrochez-vous

Ne boudons pas notre plaisir, le jeu est de toute façon orienté scoring et le mode solo suffit (pour quiconque aime marquer le plus de points possible) à nous faire enchaîner les parties en prononçant de temps à autres la célèbre phrase « allez, une dernière partie et j’arrête ». Il y a déjà de bons joueurs et je peux vous assurer qu’atteindre les plus hautes marches du classement ne sera pas chose aisée.

L’idée de la course contre le soleil est vraiment excellente, d’autant plus qu’au fur et à mesure de sa descente les ombres projetées seront de plus en plus grandes et que ces zones obscures représenteront un danger supplémentaire car elles vous ralentiront fortement. Comble du sadisme, lorsque le soleil sera proche de l’horizon et que vous lutterez pour survivre un peu plus longtemps et grappiller quelques derniers points, vous l’aurez dans les yeux ce qui vous éblouira et contribuera à rendre les derniers instants encore plus épiques ! Le renouvellement du niveau chaque jour incite à faire au moins ses trois ou quatre courses quotidiennes histoire de découvrir le nouveau défi.

Rapide, maniable, bien pensé, addictif, je le conseille fortement à tous les amateurs de scoring et si vous avez peur de ne pas adhérer aux graphismes épurés ou d’être trop vite lassé du jeu, une version de démonstration est disponible gratuitement sur Kongregate.

Laisser un commentaire