Growing Pains

Il a l’air bien ce Early Access, non ? Malheureusement, c’est un jeu terminé, complet, vendu sur Steam en l’état. Et croyez-moi, les premières minutes sont effrayantes…

Moche. Vraiment moche.

On entre dans le jeu et direct, on se fait agresser. C’est quoi ces décors à grosse dose de LSD qui titubent dans tous les sens avec des couleurs fluo ? Et cette boule de poil qui nous sert de personnage joueur, elle est censée représenter quoi ? Même les ennemis s’y mettent avec leurs airs très simples de boules piquantes et autres obstacles fournis avec la bibliothèque d’un logiciel de création de jeux. Réalisé par une seule personne, certainement pas un graphiste, Growing Pains aura bien du mal à ne pas faire fuir ses premiers joueurs dès la première partie lancée.
Le but du jeu est assez simple : il suffit d’atteindre la fin du niveau, découpé en plusieurs checkpoints, le plus rapidement possible. On se lance, on comprend rapidement qu’il s’agit d’éviter les ennemis et bientôt, on se rend compte qu’il est possible de faire grossir la boule de poil. Plutôt que le joueur qui grossit, c’est surtout le niveau qui “rétrécit” et prend de l’ampleur au fur et a mesure qu’on avance. Il s’agit alors de grossir au bon moment mais pas trop, histoire de pouvoir toujours passer dans les couloirs du level design. Une simple pression sur la bonne touche permettant d’empêcher le héros de grossir pendant quelque temps, histoire de passer les labyrinthes sans exploser.
Mais alors, ce n’est que ça ? Et seulement sur neuf niveaux ? Growing Pains se termine une première fois en à peine une heure et on éprouve beaucoup de tristesse pour lui. Il avait du potentiel mais il n’a absolument pas été exploité. Et puis soudain, on découvre qu’en fait on a réalisé qu’un tier du jeu et que chacun des neufs niveaux parcourus ont été terminés en mode Bronze. Et vous l’avez compris : il reste l’Argent et l’Or.

Fun. Vraiment fun.

Aussi moche, quelconque, basique, simple soit-il, Growing Pains se révèle au final plutôt amusant. Beaucoup trop cher pour ce qu’il est (même si il a baissé à moins de 5 € ces derniers temps) ce simple plateformer rapide se transforme en véritable défi avec les médailles supérieures, parfait pour ceux qui aiment battre des temps et entrer dans des classements en ligne. Il aura suffit d’une idée, une seule, pour sauver ce jeu de la honte totale.
Alors non, Growing Pains n’est pas un bon jeu au demeurant, mais il trouvera assurément son public. Moche comme un pou, rapidement terminé (comptez un maximum de quatre heures pour tout finir, davantage si vous voulez culminer dans les classements), ce jeu est surtout une idée, des niveaux, un talent pour la combinaison des deux. On demandera juste au développeur de s’entourer d’une équipe créative, la prochaine fois…

[youtube tH3Uaqd7yLM 640 390]

Laisser un commentaire