Preview – Starpoint Gemini 2 (PC)

Disponible en Early Access, le nouveau Starpoint Gemini mérite d’être mis en avant. Non pas pour ces certaines qualités graphiques, mais bien parce qu’il est un des rares jeu d’exploration et de batailles spatiales qui soit assez avancé pour qu’on soit sur d’y jouer cette année…

Simplification des commandes

Visuellement, Starpoint Gemini 2 n’est pas une claque, mais augure du meilleur. Semblant bénéficier d’une vision artistique très pure, lumineuse, jamais déviante d’un bout à l’autre de la carte spatiale immense qui nous est donné de traverser, l’univers proposé est classique mais toujours sur la même longueur d’onde. Tout cela met en avant un jeu simple d’accès : on bouge avec l’habituel ZQSD, on peut straffer avec A et E et l’utilisation des moteurs, des armes et des boucliers peut être changé en pourcentage comme bon nous semble, via une interface en triangle très pratique d’utilisation.

A tout moment, il est possible de passer d’un ciblage manuel (permettant de cliquer sur l’interface) à un autre plus orienté action, permettant de tirer sur les ennemis de façon plus précise. Aussi, on peut passer d’une vue vaisseau à une vue tourelle, changeant la façon dont la caméra suit l’action et ce, surtout en combat. Ajoutez à cela une utilisation de lasers simples ou de missiles autoguidés d’une simple pression de bouton et vous aurez une belle recette de ce qui peut largement fonctionner auprès des passionnés du genre. Surtout qu’avec sa carte interactive, ses missions en pagailles et son principe d’évolution sous forme de points d’expérience et de niveaux, Starpoint Gemini 2 a tout pour être chronophage.

Dans l’espace… Oh, tais toi !

Plusieurs idées risquent de faire mouche, comme la possibilité de recruter un équipage lorsqu’on s’arrime aux grandes stations spatiales, afin d’ameliorer l’utilisation des différents postes du vaisseau et ainsi gagner quelques pourcentages dans certaines compétences passives. Aussi, la présence d’une barre d’action permettant, comme dans tout Action RPG, de lancer des « pouvoirs » une fois ceux-ci chargés, va clairement dynamiser les combats. A la droite de cette barre d’action, on a aussi accès à une barre d’objets cataloguant certains de vos items les plus importants que vous pourrez ainsi utiliser en pleine action.

Passé tout cela, comme dans toute bonne simulation/action dans l’espace, il va falloir apprendre quelques raccourcis clavier. Heureusement, le tutorial (emprunté à un autre jeu distribué par Iceberg Interactive, qui n’est autre que le fantastique Endless Space) est très bien conçu même s’il enchaîne les explications sans proposer au joueur de les mettre directement en pratique. Il va falloir potasser trente petites minutes pour tout comprendre avant de se lancer.

Motivant, beau, amusant, Starpoint Gemini 2 est en Early Access et en l’état, il est tout de même assez creux, plein de bugs et de manque de finition. Néanmoins, il est jouable, de bout en bout. Il ne lui manque que certains morceaux à recoller, une meilleure gestion de difficulté d’un coté à l’autre de l’espace. Si vous aimez le genre et que ce titre vous fait de l’oeil, vous pouvez vous laisser tenter par l’Early Access. Honnêtement, il y a peu de chance pour que le produit final soit décevant, à moins de gros problèmes d’ici la sortie. En attendant, on cherche tout de même les originalités !

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.