Preview – The Talos Principle (PC, Mac, Linux, PS4)

Franchement, je ne m’attendais pas à ce que la Croteam travaille sur un puzzle game à l’ambiance limite onirique. Et pourtant c’est le cas. Pour l’occasion, ils ont fait appel à deux écrivains, Jonas Kyratzes (Infinite Ocean) et Tom Jubert (FTL, The Swapper). Car s’il y a de quoi se triturer les méninges, il y aura aussi une histoire. La reste dans la suite.

no images were found

Bon me voilà, une souris dans une main, le clavier sous l’autre. J’évolue dans un décor apparemment en ruine. Ce bout de terre est reposant, affichant de la verdure et la rigidité des murs de fortifications moyenâgeuses. Le climat est très clairement différent ici de celui du dernier Serious Sam. C’est curieux, j’avance, et je n’entend aucun kamikazes. Croteam semble enfin avoir trouvé la paix de l’esprit.

Je rigole, mais ce que je vois est reposant, dans le bon sens. Un peu de finesse dans la tourmente d’une Gamescom enivrante, voilà ce que me propose The Talos Principle. L’accent est mis sur les puzzles dont la complexification se fera grandissante à mesure que le joueur avancera dans cette aventure mystique. Les puzzles en question repose sur des principes physiques élémentaires. L’un d’entre eux impliquait l’utilisation d’une sorte de rayon laser qu’il fallait connecter d’un point A à un point B à l’aide d’un cristal sur trépied. La sournoiserie de l’énigme dépendait principalement du fait qu’il fallait à terme gérer deux rayons ne pouvant se croiser. Cependant, amener ces rayons à bon port était nécessaire pour désactiver des champs de force empêchant toute progression.

Sur le fond, The Talos Principle semble vouloir mettre en avant des puzzles intuitifs et dont la solution viendrait naturellement par la manipulation des outils mis à notre disposition et l’observation, à la Portal.

no images were found

Se jouant à la première personne, sans aucune arme, nous y dirigeons une créature robotique dotée d’intelligence artificielle, qui devra faire face à deux entités mystérieuses. La première se prénomme Elohim, étant un terme hébreu pour dire Dieu. Flirtant allègrement avec le mystico-religieux, il nous confirme cette impression lors de l’utilisation de terminaux informatifs, aberrations dans ces paysages faits de nature et de ruines visiblement très anciennes. Leur utilisation se matérialise sous la forme d’une communication écrite tournant beaucoup autour du principe des questions-réponses à choix multiples avec la seconde fameuse entité. Serait-ce le diable au bout de l’écran ?

S’il est impossible de se passer des discours d’Elohim, les terminaux ne sont pas obligatoires. Faire ainsi serait alors risquer de passer à côté de cette intrigue à la portée philosophique. Joli et atmosphérique, The Talos Principle, lors de mon court passage, fut très agréable à jouer. Le mélange d’un texte profond associé à l’idée de la découverte, et d’un challenge intellectuel sous la forme de puzzles, devrait être capable de nous offrir une expérience plus qu’intéressante. Sortie prévue à l’automne de cette année.

Laisser un commentaire