Gamescom 2016 – Preview : Outcast : Second Contact

Gamescom 2016 – Preview : Outcast : Second Contact

Outcast est pour moi un jeu vidéo phare du tout début des années 2000. Sorti sur PC et n’ayant pas forcément rencontré le succès malgré des critiques dithyrambiques, Outcast est un appel somptueux à l’aventure. Depuis, il a bien vieilli, surtout son moteur en voxel. Malgré une campagne Kickstarter ratée, Outcast est tout de même prévu de nouveau en HD sous un moteur Unity pour cette année. L’ambition ? Pouvoir financer un second épisode et poursuivre l’aventure.


Une renaissance façon Lazare

OUTCAST-Second-Contact_REVEAL_S00Ce sera le même jeu, à l’identique dans ce qu’il propose. Même niveaux, mêmes voix (Patrick Poivey est de retour), mêmes armes, mêmes héros et PNJ, même développeurs phares. Néanmoins, tout va être différent visuellement : les fonds sont magnifiques avec des planètes qui bougent, des couleurs vives et une atmosphère réellement plaisante à découvrir. Cutter Slade, le héros, a cependant pris un coup de jeune et ressemble davantage à un petit soldat fraîchement recruté qu’à ce vieux bourru que l’on a appris à connaître dans le jeu original : beaucoup de journalistes ont fait la remarque et il semblerait que les développeurs en tiennent compte. Il le faut.

Tout a été simplifié : désormais, la carte indique les objectifs intéressants, le HUD est plus clair et les bulles de dialogues permettent de faciliter les échanges (alors qu’auparavant il fallait directement cliquer sur un mot surligné). Le but est aussi de sortir efficacement sur consoles, on s’en doute bien. Le jeu entier est pensé pour être joué par les jeunes générations, histoire que ces nouveaux joueurs n’aient pas de mal à se situer et à explorer le monde sans se perdre. Toutefois, les gunfights manquent de pêche et de précision pour l’instant.


OUTCAST-Second-Contact_REVEAL_S01Du neuf avec du vieux ?

Outcast est beau dans ses décors, dans son environnement, mais les inquiétudes sont nombreuses avec cette démonstration. Cutter Slade, jeune et sans charisme, court encore avec un balai dans le fondement. Les animations, qu’on nous a précisé pas du tout terminées et on l’espère vraiment, rendent les discussions un peu ridicules. Les visages, évidemment plus beaux qu’à l’époque, jurent néanmoins avec le reste du jeu. Si l’aventure reste identique, il est évident que le fan du jeu original se fichera éperdument des personnages moches et des animations ratées, mais quid du jeune que le jeu tente justement d’amadouer ?

Outcast : Second Contact semble évidemment être un bon moyen de donner un coup de jeune à une potentielle franchise qui voudrait bien avoir sa suite. Maintenant, l’inquiétude, c’est de voir les développeurs se perdre dans un rajeunissement ayant les fesses entre deux chaises : celles de deux publics très différent, les jeunes et les moins jeunes, ayant tous deux des attentes totalement différentes. Outcast sera un vrai pari.

Laisser un commentaire