Elegy For A Dead World

$72,000, c’est ce qu’a récolté le jeu sur Kickstarter rien qu’avec son concept. Il faut dire qu’on sort clairement de l’ordinaire : pendant que vous explorez des planètes, vous pouvez raconter votre périple et écrire une histoire que vous pouvez ensuite partager avec les autres joueurs ? Et c’est créé par Dejobaan Games (AaaaaAAaaaAAAaaAAAAaAAAAA!!!,Drunken Robot Pornography) et PopCannibal (Girls Like Robots? N’en jetez-plus, on veut s’y essayer !

Écrivez votre propre histoire…

Il est amusant de voir que malgré des jeux rapides, furieux, difficile et loufoques, Dejobaan Games continue de tenter des aventures plus sérieuses et littéraires. Ils avaient déjà fait le coup avec Monster Loves You et les voilà de retour avec un Elegy For A Dead World qui fait la part belle à la littérature. Vous y jouez un cosmonaute qui peut se déplacer à pied ou en JetPack de gauche à droite de l’écran. Entièrement réalisé en 2D, Elegy est sublime. Les fonds sont resplendissant, les lumières sont belles et les trois planètes proposées à la découverte sont totalement différentes en termes d’ambiance. Mais alors, on y fait quoi sur ces planètes ?

On avance, on s’inspire de ce que l’on y voit, des bruits qu’on entend, des musiques qui nous enivrent et puis on appuie sur la bonne touche pour commencer son écriture. On raconte une histoire. Un journal ? Une chronique ? Tout est possible en « mode libre », mais pour ceux qui manquent d’inspiration il y a tout de même plusieurs choix de direction possible en début de partie. Quand vous sélectionnez une planète, le jeu vous propose quelques « textes à trous » qui peuvent aller du plus sérieux (un équipage perdu) à quelque chose de terriblement décalé (une comédie musicale par exemple). Le texte apparaît alors à l’écran et c’est à vous, en fonction de ce que vous inspire l’exploration des niveaux, de terminer les phrases totalement librement.

Partage littéraire en ligne

Cette idée d’écriture est terriblement intéressante et permet aux cerveaux les plus inspirés de réaliser tout et n’importe quoi avec pourtant seulement trois atmosphères différentes. Là ou Elegy For A Dead World est absolument génial, c’est qu’il propose de donner un titre à son œuvre, de la mettre en page automatiquement avec quelques images de la planète explorée et de diffuser cela sur le Workshop de Steam. Quiconque ira sur la planète pourra alors choisir de lire une œuvre plutôt que d’en écrire une, ce qui offre de grande heures de lecture très originale pour les curieux.

Elegy For A Dead World est autant un jeu d’écriture que de lecture, puisqu’il n’est pas nécessaire (mais tout de même largement conseillé et amusant) d’écrire quelque chose pour en lire d’autres. Le partage fonctionne parfaitement, est très rapide et permet de passer d’un écrit très serieux et passionnant à une œuvre plus loufoque et décalé. Certains textes déjà écrits sont touchants et même si le jeu est sérieusement conseillé à ceux qui n’ont pas peur de l’Anglais, il existe déjà quelques textes en Français (merci le mode « libre »).

Elegy For A Dead World est une petite curiosité au concept brillant. Mieux encore : ce concept fonctionne parfaitement et si trois planètes nous semble furieusement peu, il n’empêche que le contenu est déjà bien présent pour les amateurs de lectures variées. On croisera les doigts pour que de nouvelles planètes soient ajoutées dans un futur proche mais pour l’instant, on frappe surtout des mains pour féliciter les équipes de Dejobaan et PopCannibal qui nous offrent ici un « jeu dont vous êtes l’écrivain » très intéressant. Bravo !

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire