Full Metal Furies
Windows PlayStation 4 Xbox One

Les Canadiens de Cellar Door Games avaient fait un carton plein en 2013 avec Rogue Legacy, un titre qui avait su donner envie au grand public de jouer à un roguelike en assouplissant pas mal les règles et en permettant au joueur de devenir de plus en plus fort au fil de ses essais. Pour ce nouveau jeu, ils ont décidé de dépoussiérer le beat’em up, voyons ce que ça donne.



Le Club des Quatre

L’histoire met en scène un groupe de combattantes, les Furies, luttant pour débarrasser leur monde d’anciens titans en pleine guerre de pouvoir, ravageant la terre sans se préoccuper du sort des humains. L’aventure est intéressante, d’autant plus que les dialogues entre les personnages et les divinités rencontrées sont vraiment bien écrits et amusants.

Contrairement à la majorité des beat’em up, tous les niveaux ne seront d’ailleurs pas axés sur la baston et certains seront uniquement là pour faire avancer l’histoire et vous révéler de nouvelles informations. Non seulement ça donne un rythme agréable à l’aventure, avec de petites pauses après les boss par exemple, mais en plus on s’attache peu à peu à chacune des quatre Furies et leurs personnalités.

En terme de gameplay, les différences entre chacune sont énormes. Alex la guerrière distribue des coups de masse, peut tourner sur elle-même pour fracasser les rangs ennemis ou bondir dans les airs pour envoyer les adversaires en orbite en retombant. Triss la tank met de gros coups de bouclier et possède toute une gamme d’outils pour protéger ses amies et contrôler les adversaires. Erin l’ingénieur peut utiliser des tourelles et enfin Meg la sniper peut poser des mines et mettre des headshots d’un bout à l’autre de l’écran.

Souvent dans ce type de jeu, même quand on est en multi, chacun frappe ses opposants sans trop se soucier de ses copains. Pour remédier à ce problème, les développeurs de Cellar Door Games ont eu une excellente idée : ajouter une mécanique de juggle. Si vous frappez un adversaire dans les airs, votre coup est forcément comptabilisé comme un coup critique et l’ennemi est à nouveau projeté dans les airs (oui comme dans un combo de Tekken par exemple). Vous apprendrez donc très rapidement à vous coordonner avec vos amis pour qu’il y en ait un qui rentre dans le tas pour faire décoller les ennemis et les autres qui soient prêts à reprendre les corps de volée. Quand c’est bien exécuté, c’est un vrai bonheur de voir l’écran se vider en quelques instants !

Autre excellente idée, certains ennemis entrent dans l’aire de jeu avec un bouclier coloré. Dans ce cas, seul le joueur de la couleur correspondante peut infliger des dégâts (si vous vous posez la question, oui ces boucliers peuvent changer de couleur pour vous forcer à vous adapter).

En solo, pour que vous puissiez profiter pleinement de ces deux mécaniques, vous devrez choisir deux personnages et vous pourrez passer à tout instant de l’un à l’autre durant la partie. Avec un peu d’entraînement vous pourrez donc exécuter des combos ravageurs même sans partenaire à vos côtés.



Grind et level up

Au fil de vos exploits, vous amasserez pas mal de pièces d’or que vous pourrez dépenser au camp de base pour monter l’arbre passif de chacune de vos Furies : augmentation de dégâts ou de points de vie, effets supplémentaires pour certaines capacités… Un peu comme dans Rogue Legacy vos personnages deviendront de plus en plus puissants et si jamais vous êtes bloqué (car le jeu propose un réel challenge), il vous suffira de refaire certains anciens niveaux pour pouvoir renforcer vos combattantes jusqu’à ce que ça passe (mais personnellement j’ai préféré m’acharner jusqu’à réussir chaque combat difficile), vous ne serez ainsi jamais totalement coincé.

Parallèlement à ça, vous trouverez également de temps en temps un plan après avoir battu un boss ou en terminant un niveau bonus. Ils vous donneront accès à un équipement alternatif pour l’une de vos Furies. La guerrière pourra par exemple récupérer une nouvelle masse qui enflamme les ennemis, ou une autre qui baisse sa vie maximale mais lui octroie du vol de vie en échange.

Chaque personnage pourra acquérir quatre variations pour chacune de ses quatre attaques. A terme vous pourrez donc totalement personnaliser vos héroïnes et deux sniper ne joueront donc pas exactement de la même manière. A chaque fois que vous utiliserez une compétence, celle-ci gagnera un peu d’expérience et vous octroiera peu à peu des bonus permanents (plus de pièces d’or, de dégâts, etc.). Cerise sur le gâteau, vous bénéficierez de ces bonus même si la compétence n’est pas active. Imaginons que vous ayez débloqué et monté les quatre armes d’un personnage au niveau trois, vous aurez quatre fois le bonus !

Full Metal Furies pousse ainsi constamment le joueur à enchaîner les niveaux pour progresser, d’autant plus qu’en cas de mort l’expérience et les pièces d’or accumulées ne sont pas perdues, sympa. N’hésitez d’ailleurs pas à fouiller la carte générale pour vous rendre dans les niveaux facultatifs. Non seulement les gains sont souvent intéressants, mais ils proposent de temps en temps des gameplays différents (plate-formes, utilisation d’une compétence spécifique, etc.).


Cellar Door Games frappe encore un grand coup avec Full Metal Furies. Ils ont réussi à renouveler le beat’em up en proposant un titre prenant et très complet. L’aventure est vraiment longue, intéressante, bien écrite et à côté de ça le jeu regorge de contenu avec quatre classes de personnages vraiment différentes, de nombreuses compétences à acquérir, des arbres passifs à remplir, des niveaux bonus en pagaille, des secrets à découvrir en résolvant des énigmes, etc. Chose géniale, la coopération entre les joueurs est vraiment mise en avant avec un système de combos aériens et de boucliers colorés obligeant une parfaite synchronisation. En solo c’est évidemment un peu moins amusant mais la possibilité de basculer à la volée entre deux héroïnes permet tout de même de belles actions. Si vous cherchiez désespérément un remplaçant à Castle Crashers, réjouissez-vous, Full Metal Furies est là pour égayer vos prochaines soirées entre amis !


Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Laisser un commentaire